• vendredi 06 décembre 2019 15 h 47

  • Météo

    -3°C

  • Marées

Actualités

13 mai 2014 9 h 44

174 places de CPE compromises dans la région

Partager

PERCÉ - Les 174 nouvelles places subventionnées additionnelles en services de garde dans la région de la Gaspésie-les-Îles annoncées il y a à peine quelques mois seraient compromises par le gouvernement libéral de Philippe Couillard.

Le Devoir de samedi révélait que le ministère de la Famille a suspendu l’octroi de tout nouveau permis sacrifiant par la même occasion sur l’autel du resserrement des dépenses de l’État les 28 000 nouvelles places envisagées d’ici 2016. Cela comprend, par conséquent, les 174 nouvelles places annoncées en grande pompe à Grande Rivière en février dernier par le député de Gaspé, Gaétan Lelièvre et son collègue de Bonaventure, Sylvain Roy.

Dans ce plan, le CPE La ramée des Îles devait obtenir 36 places, 21 places devaient être allouées au CPE à La Belle journée de Grande-Rivière, 36 au CPE Le Voyage de mon enfance à Gaspé, 50 autres à Bonaventure au CPE de la Baie et 31 places aux Joyeux marmots à Pointe-à-la-Croix.

La directrice des Joyeux Marmots, Andrée Côte, l’a aussi appris par Le Devoir, confirme-t-elle au téléphone. « C’est en rentrant au bureau (lundi matin) que j’ai appris la nouvelle parce qu’à l’interne, le texte du Devoir circulait. Je n’ai reçu aucun message pour le moment du ministère. On espère que la décision va changer, mais je vous dirais qu’on est très déçus de cette nouvelle-là parce qu’on attendait ces places. On nous les a octroyées. Dans Avignon, et particulièrement dans le secteur ouest de la MRC, nous avons un grand besoin de places en services de garde, mais il y a peu de places qui sont disponibles ». Mme Côte rappelle que le projet de 31 places qui devaient être mises en branle auraient créé six nouveaux postes d’éducatrices et un poste en cuisine.

Le directeur du Réseau des services de garde de l’Est-du-Québec, Simon Dufresne, qui l’a aussi appris dans les médias, était tout aussi déçu. « Écoutez, si la nouvelle se confirme, il s’agit d’une très mauvaise nouvelle pour les familles de la Gaspésie et des Îles. C’étaient des places qui étaient très attendues. On peut comprendre que le gouvernement veuille faire le tour de l’ensemble des postes de dépense, mais je pense qu’il ne faut pas toucher à la petite enfance qui représente l’avenir du Québec », rappelle M. Dufresne qui fait valoir que pour chaque dollar investit en CPE, il en retourne 1,50 $ à l’État sous forme d’impôts, notamment.

Étiquettes : ,