• samedi 07 décembre 2019 19 h 58

  • Météo

    -10°C

  • Marées

Actualités

4 août 2014 13 h 12

Arthur laisse des dommages dépassant les 4 M$ à Marsoui

Partager

MARSOUI – Un mois après le passage de la tempête Arthur, la facture des dommages s'élève à plus de 4 millions de dollars seulement pour la municipalité de Marsoui, en Haute-Gaspésie.

La tempête a laissé un immense cratère en plein cœur du village, a causé des dommages au réseau d’aqueduc, aux approches d’un pont, sur de nombreuses rues, sans compter les dégâts à la quarantaine de sinistrés touchés par la crue des eaux.

« Aujourd’hui, ça va bien. Tout le monde a réintégré sa maison. Les devis sont en train de se faire pour réparer les dommages. On attend les plans d’ici deux semaines. La vie normale a repris », indique le maire, Dario Jean.

Selon l’évaluation, réparer les approches de la route d’accès à la prise d’eau municipale nécessitera une somme de quelque 1 million $ et la grande crevasse coûtera au bas mot 3 millions $.

« L’approche du pont nécessitera de l’enrochement et de la terre. Le pont n’est pas endommagé. On parle peut-être de 500 000 $. Je n’ai pas assez de détails pour savoir ce qu’on fera. On attend un rapport sur les tests hydrauliques pour savoir ce qu’on fera », indique M. Jean.

Les travaux devraient s’amorcer vers la mi-septembre. Le maire espère avoir complété les travaux pour Noël.

Les évacués réintégrés

La dernière maison évacuée a retrouvé ses résidents que lundi dernier. Même si le terrain était solide, des travaux de stabilisation ont été nécessaires afin de créer une pente pour qu’il soit entièrement sécuritaire.

Au total, la tempête aura fait une quarantaine de sinistrés. « Ceux dont le sous-sol a été inondé ont perdu beaucoup », dit M. Jean qui souligne que certains étaient assurés tandis que d’autres ont dû s’en remettre à la Sécurité civile. Le maire ne peut estimer l’ampleur des dommages aux sinistrés.

Que de bons mots pour Québec

« On a eu une très très belle réponse du gouvernement. C’est satisfaisant jusqu’à maintenant », dit M. Jean lorsqu’on lui demande de commenter l’aide reçue de la part de Québec à la suite du passage de la tempête.

Il est acquis, dit-il, que Marsoui obtiendra davantage que le programme régulier du ministère de la Sécurité publique. « C’est un engagement de M. Couillard [Philippe, le premier ministre du Québec] et de la ministre de la Sécurité publique qui ont dit que l’aide sera modulée selon la capacité de payer. »

Prévoir l’imprévisible

Difficile de prévoir les événements lors d’un passage d’une telle tempête qui a laissé plus de 80 millimètres de pluie sur certains secteurs de la Gaspésie, le 5 juillet dernier.

Déjà, à la MRC de la Haute-Gaspésie, des discussions se tenaient afin de faire face à une telle éventualité. La tempête Arthur accélérera le processus : « Avec ce qui est arrivé, on va faire un plan et des ententes plus efficaces afin de regrouper nos compétences », souligne M. Jean.

Étiquettes :