• jeudi 12 décembre 2019 16 h 02

  • Météo

    -13°C

  • Marées

Actualités

24 janvier 2013 17 h 18

Cégep à Gaspé : de la visite des collèges anglo-montréalais

Onze étudiants de cégeps anglophones de Montréal passent leur session d’hiver sur les bancs du Cégep de la Gaspésie et des Îles à Gaspé. 

Ces étudiants viennent des cégeps Vanier, John Abbott et Dawson et étudient dans des programmes pré-universitaires. Ils assisteront aux cours du secteur anglophone du campus de Gaspé. Ils ont fait le trajet Montréal-Gaspé samedi, par train et par autobus, et resteront jusqu’à la fin mai.

Sortir du giron familial

«Je n’avais jamais quitté la maison familiale auparavant, souligne Alexandria Delledonne, étudiante en Sciences humaines au collège John Abbott. Ma décision a été spontanée, avec des buts de croissance personnelle. Je veux voir comment je peux me débrouiller dans un cégep plus petit.»                 

Florence Lizotte, aussi étudiante à John Abbott, profitera à fond de la nature gaspésienne. En plus de ses cours en Sciences de la nature, elle fera partie du groupe Aventure-études, qui lui permet de pratiquer des activités de plein air. «Ça répond à mon objectif personnel d’avoir une vie équilibrée, avec moins de stress, et beaucoup de sports de plein air», dit-elle.

Akif Mohammed, né au Bangladesh et élevé au Québec, parle déjà le français en plus de l’anglais. Il sera «beaucoup plus facile» de perfectionner son français à Gaspé, où «presque tout le monde parle français», affirme l’étudiant en Sciences administratives.

Aide financière

Grâce à des fonds du programme Entente Canada-Québec, les étudiants bénéficient du logement gratuit aux résidences du cégep, de deux billets aller-retour Montréal-Gaspé en train et d’une somme de 100 $ par mois.

Troisième groupe

C’est la troisième fois que le campus de Gaspé accueille des étudiants des collèges anglo-montréalais. En 2011, quatre pionniers de Vanier avaient fait le voyage. L’an dernier, ils étaient six de Vanier et John Abbott. Dawson s’est ajouté cette année.

Grâce à leur présence, la clientèle du secteur anglophone passe de 77 à 88 étudiants le temps d’une session.

Étiquettes :