• mardi 10 décembre 2019 05 h 01

  • Météo

    8°C

  • Marées

Actualités

11 novembre 2013 10 h 22

Centre d’appels : 20 pertes d’emplois à Caplan

CAPLAN - Une vingtaine de travailleurs du centre d'appels de l’entreprise Atelka de Caplan perdront leur emploi le 15 décembre prochain.

La compagnie, dont le siège social est situé à Montréal, cesse ses activités à ses installations de la Baie-des-Chaleurs. La fermeture entraîne la mise à pied d’une vingtaine de travailleurs. Les employés ont été avisés le 21 octobre dernier de l’arrêt des opérations à partir du 15 décembre. Les centres d’appels de la CSST et de Services Québec, situés dans le même bâtiment et qui emploient 98 personnes, ne sont pas touchés par la fermeture.

La direction d’Atelka, qui opère huit centres d’appels au Canada, explique sa décision pour des motifs de rentabilité. Le chef de la direction, Michael Vineberg, affirme que la taille du centre n’est pas assez importante :  « Le volume que ce centre fournit n’est pas suffisant. Avec entre 18 et 20 agents, ce n’est pas possible d’opérer un centre d’appels de façon efficace. Le standard est maintenant d’avoir des centres d’appels plus grands, avec au moins environ 100 employés », dit-il.

Questionné au sujet de la possibilité d’augmenter le nombre d’employés à Caplan, M. Vineberg, soutient que cette option n’a pas été envisagée en raison de « l’historique » de l’ancien propriétaire du centre. « Des essais dans le passé pour ce que ce centre devienne plus grand n’ont pas porté fruit. L’historique nous indique que l’opportunité n’est pas là pour agrandir le centre à une taille suffisante pour être efficace », explique-t-il.

Ouvert au transfert d’employés

Atelka emploie quelque 2500 personnes dans ses centres d’appels au Canada. M. Vineberg soutient que l’entreprise est ouverte à discuter avec les employés qui seraient intéressés à être transférés ailleurs au pays. « On n’a pas eu de demande jusqu’à présent, mais nous sommes ouverts », souligne-t-il.

Réaction

Jointe par téléphone, la nouvelle mairesse de Caplan, Lise Castilloux, a affirmé qu’elle réagira à cette fermeture au début de la semaine. La compagnie avait signé un bail avec la municipalité pour la location des locaux.