• dimanche 08 décembre 2019 18 h 55

  • Météo

    -5°C

  • Marées

Actualités

18 avril 2013 14 h 53

Chemin de fer : Rocher-Percé réclame son argent

Partager

CHANDLER - La MRC du Rocher-Percé réclame des milliers de dollars à la Société du chemin de fer de la Gaspésie (SCFG) pour épandage illégal d'herbicides chimiques en bordure de la voie ferrée sur son territoire l'été dernier.

 

Les élus de Rocher-Percé n’en démordent pas et demandent à la SCFG de prendre ses responsabilités et de payer sa contravention qui est due depuis septembre dernier.

Deux contraventions totalisant 10 000 $ n’ont toujours pas été payées par l’organisme ferroviaire, déplore la préfète, Diane Lebouthillier qui lui demande pour une énième fois de régler l’ardoise. «Nous avons au cours des derniers mois demandé à deux reprises à la SCFG de nous payer sa contravention pour avoir arrosé des herbicides chimiques le long du chemin de fer en août 2012, ce qui est interdit dans notre MRC. On n’a toujours pas eu de réponse de leur part.»

Mme Lebouthillier rappelle «que lorsqu’il y a des règlements qui sont établis, la population doit les respecter. Ce principe s’applique à toute organisation et nul n’est au-dessus de la loi!», explique la préfète.

En entrevue à GRAFFICI.CA sur ce même dossier en septembre dernier le président de la SCFG, François Roussy, avait pourtant déclaré «que l’on paie la facture le plus rapidement possible». Cette fois-ci, tant M. Roussy que le directeur de la SCFG se sont refusés à tout commentaire.

Rappelons que c’est la deuxième fois que la SCFG reçoit une amende salée de la MRC concernant l’épandage d’herbicides. En 2011, le constat d’infraction s’élevait à 7500 $, lequel avait été réglé après une sortie publique de la préfète Lebouthillier.

Autre dossier contesté

La MRC du Rocher-Percé se retire du comité de suivi sur les alternatives à l’épandage des herbicides le long du réseau ferroviaire régional.

Mis sur pied l’an dernier par la SCFG, plusieurs personnes y siègent dont un organisme environnemental de Gaspé.

Or, une fois que la MRC du Rocher-Percé a appris que la société allait finalement poursuivre avec l’épandage de pesticides, la préfète a expédié une lettre le 3 avril à l’organisme pour lui faire part de son retrait du comité, ce qui a provoqué l’annulation d’une importante rencontre sur toute cette question qui devait avoir lieu le lendemain à Chandler.

La préfète, Diane Lebouthillier, souligne que cette politique de la société est inconciliable avec les directives et la réglementation de la MRC qui interdit ce type d’épandage. «D’autant que les maires de la MRC ont décidé qu’ils allaient appliquer ce règlement à la lettre cette année encore.»

Étiquettes :