• mercredi 11 décembre 2019 00 h 51

  • Météo

    2°C

  • Marées

Actualités

29 septembre 2011 16 h 47

Débat autour de la protection du paysage à Bonaventure

L’agrandissement du bâtiment de l’entreprise PSB Sécurité pourrait forcer le conseil municipal de Bonaventure à revoir sa réglementation de zonage, pour mieux l’adapter à sa Politique de protection et de mise en valeur du paysage.

Le maire de Bonaventure, Serge Arsenault, considère que les nouvelles installations de l’entreprise ne sont pas cohérentes avec la politique de protection du paysage adoptée par son conseil en décembre 2010. «Plusieurs citoyens nous on dit que ça ne devrait pas être construit à cet endroit, que ça gâchait l’harmonie du paysage. La ville se réjouit de l’agrandissement, mais c’est vrai que quand on arrive de la 132, ça ne paraît pas très bien», dit-il.

Même s’il admet que l’agrandissement du bâtiment a un impact négatif sur le paysage, il tient à préciser que PSB Sécurité n’a rien à se reprocher dans ce dossier. «L’entreprise a toujours respecté la réglementation en cours et avait obtenu son permis. C’était à nous d’être plus vigilants. On va certainement réviser nos règlements de zonage», dit-il.

Il ajoute que si le conseil avait été mis au fait du projet, il aurait tenté d’orienter les travaux pour rendre le bâtiment plus homogène avec l’environnement qui l’entoure. «Il faut être prêt à faire des compromis. On ne peut pas se permettre de perdre des entreprises pour une question visuelle. Et les gens de PSB sont très ouverts et tenaient à développer ici», dit-il.

Pas si pire que ça

Le président de PSB Sécurité, Guy Desroches, croit pour sa part que les nouvelles installations de son entreprise sont visuellement acceptables. «C’est sûr que c’est gros, mais pour un entrepôt, ce n’est vraiment pas si pire que ça. À un moment donné, il faut être raisonnable. On a besoin d’entreprises ici. Les gens doivent être prêts à faire quelques concessions», soutient-il.

Le projet d’agrandissement des locaux de l’entreprise est évalué à plus d’un million de dollars et permettra de conserver son centre de distribution à Bonaventure. Entre 2009 et 2011, la compagnie est passée de 10 à près de 20 employés.