• mardi 04 octobre 2022 04 h 08

  • Météo

    5°C

  • Marées

Actualités

Culture
9 juin 2022 9 h 54

Des mots, des notes et des images : Irène

GASPÉ | Propulsé à l’avant-scène grâce à son premier succès Ça va ben ainsi que le microalbum Quand on sera une saison, le jeune groupe originaire de Gaspé, Irène, fraîchement arrivé au cégep, se voit déjà se produire au Festival en chanson de Petite-Vallée et au Festival BleuBleu à Carleton-sur-Mer. Histoire d’un groupe plein de candeur surfant entre le rock onirique de Karkwa et celui engagé des Colocs.

Guidés par une passion commune pour la musique, les cinq membres se sont rencontrés en troisième secondaire avec le désir ambitieux d’interpréter l’audacieux Son of Mr. Green Genes aux couleurs jazz fusion de Frank Zappa à l’occasion de Secondaire en spectacle. Le groupe, alors embryonnaire, se consacrait essentiellement à interpréter des reprises de leurs chansons préférées, mais bien vite, il a mis son énergie dans la composition. Déjà, le groupe compte 22 morceaux originaux, assez pour mettre sur pied un spectacle entièrement de son propre cru.

Or, toujours à l’affût des nouveautés musicales québécoises, Irène se laisse mener par ses inspirations du moment pour écrire et composer. « En ce moment, on raffole des artistes émergents qui viennent surtout du Québec comme Thierry Larose, Ariane Roy et Gab Bouchard », confie Benoît Francoeur, le batteur et l’un des guitaristes de la formation.

Sinon, pour partager leur côté mélomane, tous les membres du groupe se sont créés une liste de lecture Spotify mettant à l’honneur leurs coups de coeur musicaux qu’ils écoutent ensuite ensemble pour mieux apprendre à se connaître musicalement. « C’est pour ça qu’on ne reste pas campés dans un seul style, on adore explorer. À l’instar d’Half Moon Run, une immense source d’inspiration pour nous, on aime beaucoup changer d’instruments pendant un spectacle pour nous faire évoluer entre chaque pièce », raconte Antony Martin, parfois batteur ou guitariste.


William Morris (bassiste), Benoît Francoeur (batteur et guitariste), Noé Bélanger (parolier, chanteur et guitariste), et Antony Martin (batteur et guitariste). Photo : Guillaume Whalen

Ça va ben : Portrait d’une société malade

Véritable ver d’oreille, la pièce Ça va ben se veut engagée et dénonce de nombreux travers de la société selon le parolier du groupe Noé Bélanger. « Peu importe comment on se sent, on va toujours répondre qu’on va bien même, si ce n’est pas le cas », explique-t-il. Ainsi en partant de cette idée de base, le jeune guitariste et chanteur a imaginé diverses situations malheureuses voguant de la crise du logement à l’urgence climatique ou au manque d’aide en santé mentale, où les différents personnages finissent par répondre qu’ils vont bien malgré leur détresse.

En effet, les membres se font grandement connaître par Ça va ben joué en boucle dans les radios communautaires gaspésiennes depuis l’été dernier. Sans admettre leur statut de vedettes locales, les musiciens ont tout de même acquis une certaine notoriété grâce à cette chanson. Le groupe demeure confiant de ne pas simplement produire qu’un grand succès éphémère puisque déjà la production d’un premier album est en branle.

« On prend notre temps, on ne veut vraiment pas presser notre musique. On attend d’avoir une vingtaine de chansons écrites pour pouvoir sélectionner les meilleures. Nous sommes en constante évolution et nous en sommes très heureux », confie Noé Bélanger qui souhaite toutefois voir cet album naître d’ici deux ans.

L’automne prochain, le groupe entamera des études en musique jazz au Cégep de Saint-Laurent à Montréal, laissant derrière à grands regrets le saxophoniste/claviériste Félix Côté qui préfère pour sa part poursuivre ses études à Gaspé en sciences naturelles. « Il sera difficile à remplacer c’est certain, mais en même temps, on se dirige dans un nouvel environnement rempli de musiciens hétéroclites. Alors, on ne sait pas encore si on continuera l’aventure à quatre ou à cinq », mentionne William Morris, le bassiste.

Pour l’instant, Irène espère sortir un enregistrement musical court avant de quitter vers Montréal. Il est possible d’écouter l’oeuvre du groupe sur la plateforme de diffusion Spotify. Pour voir Irène en spectacle, il sera sur scène au Festival BleuBleu le 26 juin et à Petite-Vallée le 30 juin.