• lundi 16 décembre 2019 01 h 39

  • Météo

    -7°C

  • Marées

Actualités

18 novembre 2013 1 h 49

Emplois dans l’Est-du-Québec: Hydro-Québec renie ses engagements

Partager

GASPÉ - Hydro-Québec renie ses engagements en matière de maintien d'emploi et d'occupation du territoire dans l'Est-du-Québec, dont la Gaspésie, selon le Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP).

Selon le conseiller de la SCFP, Yannick Proulx, la direction d’Hydro-Québec a récemment annoncé aux représentants syndicaux qu’aucun directeur adjoint ne sera embauché à son bureau de Rimouski pour diriger les opérations de la société d’État dans l’Est-du-Québec. Ce qui, selon M. Proulx, va à l’encontre d’un engagement d’Hydro-Québec. «En avril 2012, lors du départ du directeur régional, dont le rôle avait déjà été considérablement amoindri, Hydro-Québec indiquait que la direction relèverait dorénavant de Québec, mais qu’un adjoint serait embauché au bureau de Rimouski» rappelle le syndicaliste.

Des pertes d’emplois

« C’est encore une preuve qu’Hydro-Québec n’a strictement rien à faire des régions et de ses principes d’occupation du territoire. Tous les ministères et organisations gouvernementales, souvent bien plus petites qu’Hydro-Québec, ont des directeurs tant au Bas-Saint-Laurent qu’en Gaspésie. Hydro-Québec n’en a qu’un à Québec pour tout l’est du Québec, incluant la Côte-Nord et le Saguenay ! Alors qu’on revendique une direction régionale, on nous informe qu’on n’aura même pas d’adjoint. C’est inacceptable !», d’ajouter Yannick Proulx. Ce dernier précise par ailleurs que dans la seule région de la Gaspésie-les-îles, une vingtaine d’emplois ont été coupés chez Hydro-Québec depuis 2007, dont des postes de cadres intermédiaires.

 

Yanick Proulx entend faire des représentations auprès des élus afin de faire entendre raison Hydro-Québec. «On va solliciter les élus municipaux, les députés et la conférence régionale des élus parce qu’il faut cesser cette saignée-là».

Hydro se défend

Hydro-Québec dément les affirmations du SCFP. Le porte-parole de la société d’État, Réjean Savard note qu’il est faux de prétendre qu’Hydro-Québec a annoncé aux représentants syndicaux qu’aucun directeur adjoint ne sera embauché à son bureau de Rimouski pour diriger les opérations de la société d’État dans l’Est-du-Québec. «C’est un poste qui n’est effectivement pas comblé en ce moment. On ne ferme pas la porte (à une telle embauche). Maintenant, le travail optimisation de l’organisation d’Hydro-Québec se poursuit dans le contexte où le gouvernement a annoncé des objectifs clairs pour notre organisme sur le plan de l’efficience et de l’efficacité».

 

Si M. Proulx refuse de confirmer les chiffres avancés concernant les pertes d’emplois dans la région, ce dernier juge «qu’il est faux de faire croire aux gens qu’Hydro-Québec quitte la région . Hydro-Québec a toujours maintenu une présence régionale afin de desservir  l’ensemble de ses clients».