• mercredi 11 décembre 2019 00 h 09

  • Météo

    4°C

  • Marées

Actualités

21 mai 2012 11 h 04

FQM : Jean-Guy Poirier devient président d’une commission

Partager

Le maire de Saint-Siméon et préfet de la MRC de Bonaventure, Jean-Guy Poirier, vient d’être élu président de la Commission permanente sur l’aménagement du territoire, l’agriculture et l’environnement de la Fédération québécoise des municipalités (FQM).

M. Poirier prend la tête d’un groupe de 10 personnes pour un mandat de deux ans. Il aura à discuter de tous les aspects gravitant essentiellement autour de la ruralité du territoire québécois et de faire part des préoccupations du comité au gouvernement du Québec.
 
La gestion des cours d’eau sur les territoires municipaux est au cœur des discussions. Selon le nouveau président, ce mandat est trop lourd à porter.  «Les municipalités sont responsables de l’écoulement des cours d’eau. S’il y a de l’obstruction et que ça cause des inondations, la municipalité pourrait être poursuivie.»
 
Il rappelle qu’une poursuite de 2,5 millions de dollars a été intentée contre la MRC de Charlevoix. Le tribunal a donné raison au poursuivant à la suite d’un embâcle créé sur une rivière qui a inondé un établissement hôtelier. «Il s’est créé une jurisprudence», dit le préfet de Bonaventure.
 
Pour M. Poirier, il n’y a qu’une seule solution. «On voudrait que le gouvernement reprenne la gestion des cours d’eau municipaux. C’est une responsabilité beaucoup trop grande pour les moyens que l’on a. Pour intervenir dans un ruisseau, ça nous prend un devis d’ingénieur. Ça représente un coût important.»

Le rôle de Jean-Guy Poirier à la présidence de ce comité est de diriger les discussions sur les préoccupations du moment dans tous les secteurs d’activités de son comité. «C’est un gros mandat», admet celui qui cumule 36 ans d’ancienneté comme maire de Saint-Siméon.
 
En plus de ce mandat de deux ans au sein du comité de la FQM, et d’occuper les fonctions de préfet de la MRC de Bonaventure et de maire de sa municipalité, M. Poirier siège également au comité de gestion de la taxe fédérale d’accise sur l’essence et de la contribution du gouvernement du Québec pour leurs infrastructures d’eau potable, d’eaux usées et de voirie locale.