• mercredi 11 décembre 2019 00 h 48

  • Météo

    2°C

  • Marées

Actualités

29 avril 2013 22 h 21

Gaspésia : l’entente hors cour est officiellement signée

Partager

CHANDLER - L'entente hors cour intervenue il y a quelques mois entre la Société de développement économique et industrielle de Chandler (SDEIC) et les firmes  Demex et HSB International a officiellement été signée mardi dernier.

C’est ce que confirme le président de la SDEIC, Jean-Raymond Lepage. «C’est moi qui ai signé, à Chandler, le document final de l’entente qui avait eu lieu entre les parties le 11 décembre 2012. À ce moment-là, ça avait été écrit à la main par les avocats qui étaient sur place. Il manquait quelques détails et cela a pris tout ce temps-là, soit quatre mois, pour que tous les détails soient inscrits au document.» 

Il faut savoir que Demex et HSB International, des firmes anciennement responsables de la démolition et de la décontamination de l’ancienne usine de papier, avaient poursuivi conjointement, en juillet 2011, la vietnamienne Tan Maï et la SDEIC pour rupture de contrat au montant d’environ 15 millions $. La somme finale négociée hors cour demeure confidentielle. Mais chose certaine, la SDEIC s’est entendue pour verser 3,5 millions $ plus taxes, soit une somme additionnelle de 524 000 $, confirme M. Lepage qui précise que le montant de la taxe sera éventuellement remboursé «par les gouvernements».

Échéancier à respecter

Présentement, la firme EDS procède à la démolition de l’ancienne usine, fermée en 1999 et relancée en décembre 2001, mais en vain en raison d’un dépassement de coûts de plus de 250 millions $ trois ans plus tard. Selon M. Lepage, l’échéancier de la démolition et de la décontamination complète prévu pour juin 2014 devrait être respecté. «Selon moi, ça va se faire. On est actuellement en pourparlers avec le ministère de l’Environnement. Nous avons engagé un ingénieur spécialisé en décontamination pour qu’il discute avec le ministère tant sur le plan de la décontamination que sur l’écoulement des eaux.» 

Et tout dépendant des coûts des travaux qu’il restera à faire en ce sens, il restera dans les comptes de la SDIEC entre 1,5 million $ et 3 millions $ pour le développement de la municipalité, juge M. Lepage. «Je pense que tout ça, ce sont des bonnes nouvelles pour les gens de Chandler parce que des rumeurs circulaient selon lesquelles cela allait coûter beaucoup plus cher aux gens de Chandler en taxes supplémentaires. Et il y avait d’autres rumeurs qui laissaient entendre que les travaux pourraient être arrêtés, ce qui n’a jamais été dans nos intentions», assure M. Lepage.