• dimanche 08 décembre 2019 18 h 50

  • Météo

    -5°C

  • Marées

Actualités

23 août 2012 15 h 28

Georges Mamelonet se dit inquiet des propos de Gaétan Lelièvre

Partager

La campagne électorale dans Gaspé connaît sa première controverse alors que le député libéral sortant, Georges Mamelonet, se dit «inquiet» des propos tenus par son concurrent péquiste, Gaétan Lelièvre.

Dans un bref communiqué émis aux médias jeudi matin, M. Mamelonet souligne qu’à la suite de sa participation à l’assemblée citoyenne organisée par Radio-Canada à Gaspé, il «s’inquiète de la position du candidat péquiste qui remet en question l’efficacité de la structure de la Conférence régionale des élus dans le développement de la Gaspésie. Gaétan Lelièvre a déclaré sans hésitation que l’ancienne structure du CRCD [l’ancêtre de la CRÉ] était un meilleur outil décisionnel et de développement pour la région et que la formule actuelle devait être revue puisqu’elle ne contribuait pas à une véritable décentralisation des pouvoirs et qu’elle ne gérait que des enveloppes à partir de paramètres nationaux. Je m’interroge sur cette déclaration aussi surprenante qu’alarmante.»

En entrevue téléphonique, le libéral en a ajouté une couche en précisant que M. Lelièvre «semble remettre en question les modes gouvernance qui ont été établis depuis quelques années et qui ont d’ailleurs donné des résultats très intéressants. Et les intervenants à qui j’ai parlé sont complètement abasourdis par ce genre de déclaration [de la part de M. Lelièvre]».

Gaétan Lelièvre a rapidement répliqué aux salves de M. Mamelonet qualifiant sa sortie de «grosse tempête dans un petit verre d’eau». Questionné pour savoir si M. Mamelonet avait exagéré voire déformé ses propos, M. Lelièvre note que «oui, objectivement, M. Mamelonet a extrapolé beaucoup à partir d’une déclaration [suivant] une question qui m’était posée à savoir si je voulais comme représentant d’un futur gouvernement abolir les conférences régionales des élus.»

M. Lelièvre a tenu à réitérer ce qu’il avait déclaré lors de l’assemblée citoyenne.  «Je trouverais très intéressant qu’on revoie peut-être la formule de la CRÉ en permettant d’intégrer d’autres acteurs que ce soit sur la base de comités aviseur, de commissions sectorielles ou de personnes ressources  qui viendraient appuyer le travail des élus municipaux qui doivent assumer leur rôle de premier plan. L’idée serait de favoriser un travail d’équipe avec l’ensemble des acteurs de la société civile que ce soit en santé, avec la jeunesse ou le secteur des pêches, par exemple», a-t-il expliqué.

Étiquettes :