• samedi 14 décembre 2019 16 h 01

  • Météo

    0°C

  • Marées

Actualités

11 novembre 2014 15 h 08

Hommage à Marie-Thérèse Forest, une femme engagée

ESCUMINAC – La Table de concertation des groupes de femmes de la Gaspésie et des Îles-de-la-Madeleine a tenu la semaine dernière à souligner le départ à la retraite de Marie-Thérèse Forest, "une féministe engagée, qui a su faire sa marque dans la région Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine en défendant les droits et intérêts des femmes d’ici".

Dans un communiqué hommage, la Table de concertation arbore ainsi le cheminement de Mme Forest, une Montréalaise d’origine qui, lorsqu’elle habite Rimouski est interpellée par le féminisme.

À partir de là, elle s’investit pleinement dans le mouvement des femmes. Militante au Collectif pour la santé des femmes de l’endroit, elle y a fait ses classes en participant à la Fédération du Québec pour le planning des naissances, dont le collectif est membre à cette époque. Elle s’installe ensuite de façon permanente en Gaspésie et devient travailleuse dans un centre de femmes, Femmes en mouvement de Bonaventure. Quelques années plus tard, elle participe à la mise sur pied de la Table régionale des groupes de femmes, soit en 1997.

Marie-Thérèse a coordonné les activités de la Table de concertation des groupes de femmes de la Gaspésie et des Îles-de-la-Madeleine (la Table) depuis ses tout débuts, il y a de cela maintenant 17 ans. Au cours de ces nombreuses années, elle s’occupera, au nom de la Table, de développement local et régional, notamment en participant à l’implantation des centres locaux de développement et en s’impliquant activement au Regroupement des organismes communautaires de la Gaspésie et des Îles-de-la-Madeleine. Elle pilotera en 2005 le développement et la signature de la première Entente de collaboration régionale en condition féminine. Suivront deux autres ententes triennales qui permettront à la Table de réaliser un grand nombre d’actions locales et régionales visant l’autonomie économique et la participation citoyenne des femmes gaspésiennes et madeliniennes.

En 1998, elle se voit attribuer le « Prix Droits et Libertés » par la Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse pour la région Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine. En 2011, l’organisme Relais-Femmes lui rend un vibrant hommage lors de son assemblée générale annuelle. En 2012, elle confie, dans un entretien accordé à la Fédération des femmes du Québec, vouloir toujours se battre contre les discriminations érigées en système : la violence faite aux femmes, la difficulté des femmes à choisir une carrière non traditionnelle et les femmes au pouvoir.

Les membres et les travailleuses de la Table saluent le parcours de cette femme étonnante, qui avec motivation et joie de vivre a su faire rayonner le mouvement régional des femmes aux quatre coins du Québec. Son acharnement, son intelligence et son talent rassembleur ont également permis à l’organisation de développer des liens solides avec de nombreux acteurs régionaux, qui sont devenus au fil des ans des partenaires précieux pour réaliser les actions visant l’égalité. Elles souhaitent une excellente retraite à cette femme d’envergure, de passion et de conviction.