• jeudi 05 décembre 2019 11 h 52

  • Météo

    -2°C

  • Marées

Actualités

24 avril 2014 12 h 25

Jean D’Amour en Gaspésie la semaine prochaine

Partager

GASPÉ – Le nouveau ministre responsable de la Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine et député de Rivière-du-Loup-Témiscouata, Jean D'Amour, entend venir dans la région dès la semaine prochaine afin de prendre contact avec les acteurs politique et socio-économique de la région.

« Je ne sais pas si ce sera au début ou à la fin de la semaine prochaine. On va définir ça dans l’horaire », indique d’entrée de jeu le ministre, moins de 24 heures après sa nomination.

L’emploi vient en tête de liste de ses priorités : « Je pense que l’ancien gouvernement a déçu beaucoup. On a un taux de chômage à 17 %. C’est beaucoup. Il faut faire un inventaire des projets créateurs d’emplois. C’est notre obsession. Je ne veux pas décevoir », dit-il.

Sans mettre le plan de relance de la Gaspésie complètement de côté, le ministre entend l’ajuster : « Je vais définir une nouvelle façon de travailler. Les priorités de la Gaspésie, je vais respecter ça. Je suis un homme d’action. Demandez-moi pas de créer des tables. Je ne suis pas un ébéniste. On va définir notre modèle », explique-t-il.

Les principaux enjeux

Jean D’Amour estime être à l’aise avec les dossiers dans la région. Il veut se faire rassurant. « Je connais bien l’industrie éolienne qui est présente dans mon comté. Il y a des avenues de ce côté-là. Le projet de cimenterie aussi, pour lequel mon premier ministre a pris des engagements. Si on arrive à définir les bonnes priorités et qu’on va dans l’action, je ne vois pas pourquoi on ne réussirait pas », analyse M. D’Amour.

Sur le chemin de fer, le ministre admet avoir besoin de parfaire ses connaissances sur le dossier. « J’ai un avantage de bien connaître la Gaspésie pour y être allé à de nombreuses reprises depuis trois ou quatre ans. Nos anciens candidats et députés Damien Arsenault et Annie Saint-Onge, qui ont la Gaspésie gravée sur le cœur, m’ont bien aiguillé. J’ai des gens autour de moi qui vont m’aider », souligne M. D’Amour qui souligne qu’il pourra aussi compter sur le député des Îles-de-la-Madeleine, Germain Chevarie.

Sur l’intégrité

Philippe Couillard ayant fait de la question d’intégrité son leitmotiv durant la campagne électorale, M. D’Amour doit encore se défendre après avoir reconnu sa culpabilité à une infraction survenue en février 2009 alors qu’il travaillait pour la firme d’ingénierie BPR. Il avait fait du lobbyisme auprès de la Ville de Rivière-du-Loup, avant la fin de la période de deux ans après son mandat à la mairie, en novembre 2007.

« Je pense que ce sont de vieilles histoires et depuis, j’ai été élu trois fois comme député. Je ne rejette pas ça du revers de la main. Je pense que ces choses-là se doivent d’être derrière. Je me concentre sur mes priorités », explique M. D’Amour.

Biographie

Jean D’Amour est né à Rivière-du-Loup et est âgé de 50 ans.
« Je suis un gars du Bas-Saint-Laurent, producteur laitier. Je connais la forêt et l’agriculture. Je sais l’importance de l’emploi dans les communautés. Je sais ce que c’est d’occuper le territoire », explique-t-il.

Député de Rivière-du-Loup – maintenant Rivière-du-Loup-Témiscouata – depuis 2009, M. D’Amour avait été auparavant journaliste, attaché politique du député libéral de Rivière-du-Loup et ministre des Forêts Albert Côté entre 1988 et 1994, directeur de la Chambre de commerce de Rivière-du-Loup et maire de Rivière-du-Loup de 1999 à 2007. Il a occupé le poste de directeur au développement des affaires chez BPR entre 2007 et 2009.

Étiquettes :