• lundi 16 décembre 2019 02 h 07

  • Météo

    -7°C

  • Marées

Actualités

1 janvier 2014 3 h 22

Jean-François Fortin entend mener plusieurs luttes en 2014

Partager

MATANE – Le député bloquiste de Haute-Gaspésie-La Mitis-Matane-Matapédia entend mener plusieurs luttes au cours de l'année qui s'annonce.

« Plusieurs luttes devront se faire au niveau économique », lance Jean-François Fortin.

Pêches et Océans, la formation de la main-d’oeuvre et la recherche et le sauvetage pour les marins sont dans la mire du député.

« Pêches et Océans Canada n’a pas donné suffisamment d’argent à nos quais, nos ports pour petits bateaux », souligne le député.

Il entend rencontrer la direction régionale de Pêches et Océans pour le Québec afin de discuter de la stratégie d’investissement. « Je pense que c’est un apport important pour la région », dit-il.

Le renouvèlement de la politique de la formation de la main-d’oeuvre pourrait tourner en chicane Ottawa-provinces. Les provinces sont actuellement les gestionnaires de l’argent reçu du fédéral.

« Ottawa veut changer la formule. Le changement fait que les employeurs paieront le tiers de la facture, ce qui n’était pas le cas présentement, et Québec aura à ajouter de l’argent », souligne M. Fortin.

Le député souligne aussi que c’est le gouvernement fédéral qui décidera des priorités.

« Centraliser le tout à Ottawa n’est pas une bonne idée », estime le député.

Le maintien du centre de recherche et sauvetage de Québec, un dossier cher au député, s’est réglé à la toute fin de l’année 2013. Il devait fermer ses portes, mais l’impossibilité d’avoir du personnel bilingue à Halifax (Nouvelle-Écosse) et Trenton (Ontario) aura fait reculer le gouvernement conservateur.

Toutefois, le sort des antennes maritimes demeure en suspens. 

« Il y a aussi toute une logique incohérente de fermer des antennes, telles que celles de Rivière-au-Renard, qui sont des références et des repaires géographiques pour les gens qui prennent la mer. »

Course à la direction

Le Bloc québécois vivra également une course à la direction. Le bureau national du parti fixera au début janvier les modalités et le moment où le parti se choisira un chef.

Par ailleurs, le bloc tiendra un congrès national en mai, à Rimouski.

Étiquettes :