• jeudi 12 décembre 2019 11 h 37

  • Météo

    -10°C

  • Marées

Actualités

7 mai 2012 14 h 03

Jean-Marc Landry sera candidat de la CAQ dans Bonaventure

L’enseignant au Cégep de la Gaspésie et des Îles, Jean-Marc Landry, a confirmé qu’il défendra les couleurs de la Coalition avenir Québec (CAQ) dans Bonaventure lors de la prochaine campagne électorale.

Le chef de la jeune formation politique, François Legault, a annoncé lundi la candidature de M. Landry, qui avait déjà annoncé à la fin du mois de mars son intérêt à se porter candidat pour la CAQ.

L’enseignant a d’ailleurs représenté la circonscription de Bonaventure lors du congrès du parti qui s’est tenu les 20 et 21 avril dernier à Victoriaville.

Selon lui, la CAQ est le seul parti qui propose un «véritable plan de relance» pour le Québec en mettant de côté le débat constitutionnel afin de provoquer des «changements significatifs».

Il estime que les citoyens de Bonaventure seront intéressés par les propositions du nouveau parti. «Je suis extrêmement optimiste. J’adhère à ce parti parce que le Québec doit se relever. Je me donne la mission de porter cette idée dans Bonaventure», déclare celui qui enseigne l’administration au campus de Carleton-sur-Mer depuis vingt ans.

M. Landry ajoute que s’il a décidé de se lancer avec la troupe à M. Legault, c’est parce qu’il considère que son parti est sensible au développement économique des régions. «On propose notamment de mieux outiller les CLD afin d’encourager le développement des régions, comme la Gaspésie. Je sens réellement une volonté pour le développement régional au sein de la CAQ», soutient-il.

L’enseignant précise par ailleurs avoir été séduit par l’idée d’abolir les commissions scolaires. «L’objectif est de diriger les ressources au bénéfice des étudiants, d’arrêter d’investir dans les structures pour mieux servir la population», dit-il ajoutant que certains sacrifices seront à faire. «On ne fera pas de cachette, certains changements devront être significatifs.»

Le nouveau candidat a préféré ne pas s’avancer au sujet des thèmes qu’il souhaite prioriser au cours de la prochaine campagne électorale. Il dit être impatient d’aller à la rencontrer des électeurs et de confronter ses idées avec ses adversaires politiques.

Étiquettes :