• vendredi 06 décembre 2019 01 h 50

  • Météo

    -5°C

  • Marées

Actualités

5 décembre 2011 14 h 26

La Commission scolaire dément les allégations de suspension

Partager

La Commission scolaire des Chic-Chocs dément l’information véhiculée plus tôt voulant que des élèves de l’école Gabriel-Le Courtois de Sainte-Anne-des-Monts aient été suspendus pour avoir participé à la marche de vendredi visant à dénoncer l’intimidation et à la mémoire de Marjorie Raymond.

L’adolescente, qui fréquentait cette école et qui se disait victime d’intimidation, s’est enlevée la vie il y a une semaine.

«Aucun élève n’a été suspendu vendredi, confirme le secrétaire général de la Commission scolaire, Michel Morin. Si des élèves ont rapporté cette information, c’est totalement faux. Ça tient de la rumeur.»

«Les directions d’établissement ont une responsabilité parentale envers leurs élèves, a répondu, par courriel, l’agente de communication de la Commission scolaire, Marie-Noëlle Dion. L’élève qui voulait participer à la marche devait avoir l’autorisation de ses parents afin que son absence soit motivée. Vendredi, en aucun moment, la direction n’a affirmé qu’il y aurait suspension pour les jeunes ayant participé à la marche. Après vérification auprès la direction de l’établissement ce matin, les élèves sont présents à l’école.»

Mutisme de la direction

Aux parents qui souhaitent que la directrice de l’école Gabriel-Le Courtois, Line Miville, sorte de son silence, le porte-parole de l’organisme répond qu’il est plutôt prioritaire, pour la direction, d’être sur le terrain à offrir de l’aide. «La chose la plus importante actuellement est l’accompagnement de notre personnel et de nos élèves, soutient M. Morin. C’est à ça qu’on s’attaque en ce moment.»