• jeudi 05 décembre 2019 14 h 19

  • Météo

    -1°C

  • Marées

Actualités

2 juillet 2014 11 h 09

La SÉPAQ recherche de nouveau un partenaire pour Fort-Prével

Partager

GASPÉ – Après le rendez-vous manqué avec la nation micmaque de Gespeg, la Société des établissements de plein air du Québec (Sépaq) cherche à nouveau un promoteur prêt à développer un projet pour mettre en valeur l’auberge et le golf de Fort-Prével.

Gespeg voulait en faire un complexe touristique autochtone, mais s’était retiré du dossier l’automne dernier, préférant favoriser des « projets plus prioritaires ».

« On a utilisé les mêmes recettes qu’on utilise ailleurs et même si on a une commercialisation importante, on en est venu à la conclusion que le potentiel de Fort-Prével n’était pas exploité de façon optimale », explique la porte-parole, Élaine Ayotte, soulignant que la Sépaq est un gestionnaire de sites de nature.

« Il faut trouver un partenaire qui a une vision du site différente de la nôtre », explique-t-elle.

La forme de partenariat n’est pas définie. « On a voulu être le plus ouvert possible question de ne pas “tuer le projet dans l’œuf”. On n’a pas de grandes contraintes. On n’a pas de barrière », dit Mme Ayotte, qui admet que le site aura besoin d’un nouvel attrait pour une relance.

Le partenariat pourrait aller d’un simple contrat de gestion du site à une acquisition complète et la Sépaq se dit prête à accompagner le promoteur. Tout sera étudié avec un éventuel partenaire. Le projet autochtone proposé l’an dernier aura été une bougie d’allumage pour la Sépaq afin de trouver de nouvelles idées pour augmenter le potentiel du site.

Les promoteurs ont jusqu’au 14 novembre prochain pour déposer leurs idées. Mais pas question de fermer le site si jamais personne ne se manifeste : « On va continuer à chercher à améliorer la fréquentation. C’est certain qu’on va faire pour le mieux. Mais le site a tellement de potentiel qu’il serait étonnant qu’il n’y ait pas quelqu’un qui se présente avec un projet », avance Mme Ayotte.

Le défi de la rentabilité

Le futur promoteur aura tout de même beaucoup de pain sur la planche. Fort-Prével a perdu pas moins de 3,4 M$ au cours des cinq dernières années, dont 750 000 $ pour la seule saison touristique 2013.

Actuellement, Fort-Prével offre une auberge, un site de camping, deux restaurants et un terrain de golf de 18 trous, sur un site situé entre Gaspé et Percé. Les unités de motel demeureront fermées, « en raison du faible achalandage », se justifie maintenant Mme Ayotte qui confirmait par ailleurs à Graffici.ca récemment que les unités ne respectaient plus les normes de salubrité.

Étiquettes :