• mardi 10 décembre 2019 17 h 05

  • Météo

    9°C

  • Marées

Actualités

16 août 2013 13 h 27

Plan de relance : Legault veut des gestes concrets

Partager

GASPÉ – Poursuivant sa visite en sol gaspésien vendredi matin, le chef de la Coalition avenir Québec (CAQ) réclame du gouvernement du Québec des gestes concrets pour relancer l’économie de la Gaspésie.

De passage à Gaspé, François Legault souligne que des projets ont été déposés au gouvernement du Québec, lesquels attendent des réponses. Il a cité l’exemple d’Orbite Aluminae, en Haute-Gaspésie : « Le développement cause problème. La construction de l’usine a coûté plus cher que prévu. Actuellement, ils sont à court de fonds. Ils attendent de voir si c’est possible d’avoir de l’aide du gouvernement du Québec », explique le chef caquiste.

Plan de relance de la Gaspésie

Appelé à commenter les actions posées par le gouvernement Marois depuis le dépôt du Plan de relance de la Gaspésie, le printemps dernier, M. Legault est plus incisif : « C’est un très beau plan, des très beaux mots, mais très peu d’actions… On n’a pas vu beaucoup d’actions, pas beaucoup d’investissements, pas beaucoup de réponses aux demandes de financement des projets. Je pense que le gouvernement du Québec, s’il est sérieux, va devoir commencer à investir afin d’accompagner les projets ».

Liste d’épicerie

Le préfet de la MRC de la Haute-Gaspésie, Allen Cormier, a profité de la visite de M. Legault pour présenter une liste de projets créateurs d’emplois pour sa MRC : Orbite à Cap-Chat et Sainte-Madeleine-de-la-Rivière-Madeleine, le projet de cale sèche de Verreault Navigation de Les Méchins, des projets en agriculture, en tourisme et l’ouverture de bureaux gouvernementaux.

« Si calcule tout ce qu’on a là, on n’en aura plus de chômage en Haute-Gaspésie », affirme M. Cormier, qui estime que François Legault a bien accueilli sa « liste d’épicerie ».

Sur le projet de relance de la scierie de Deniso Lebel, à Cap-Chat, le préfet Cormier se fait plus revendicateur : « Le forestier en chef va déposer prochainement un rapport qui va dire qu’il y a 200 000 mètres cubes de bois additionnels qui pourraient être rendus disponibles en Gaspésie. Cap-Chat a besoin de 45 000 mètres cubes de bois additionnels. Ça, c’est 60 emplois de plus en Haute-Gaspésie », indique le préfet.

Étiquettes :