• samedi 14 décembre 2019 22 h 19

  • Météo

    1°C

  • Marées

Actualités

20 décembre 2013 11 h 12

Le ministre Lelièvre mécontent d’Hydro-Québec

Partager

Le ministre délégué aux Régions, Gaétan Lelièvre, déplore le fait qu'Hydro-Québec ne tient pas ses promesses en matière de création d'emplois dans l'est du Québec.

Le syndicat de la société d’État pour l’est du Québec avait récemment accusé son employeur de renier ses engagements de maintien des emplois dans la région pour n’avoir pas embauché, comme promis, à son bureau de Rimouski, un adjoint à la direction pour diriger les opérations pour l’est de la province, incluant la Gaspésie. En clair, depuis le départ à la retraite en avril 2012 du directeur régional qui était basé à Rimouski, ce poste a été aboli et les décisions sont désormais prises depuis la Vieille Capitale, ce qu’avait vivement déploré le syndicat. Ce mécontentement trouve désormais écho chez le ministre Lelièvre.

 

« Quand notre gouvernement a demandé à Hydro-Québec l’année dernière de faire des efforts de rationalisation, je me souviens très bien des paroles de la première ministre Pauline Marois quand elle a demandé ce défi à la société d’État en précisant toutefois que ces efforts ne devaient pas toucher les régions qui ont des problèmes d’employabilité et de taux de chômage élevé », a rappelé le ministre avant d’ajouter : « On est très déçu d’Hydro-Québec dans ce dossier et au sein du caucus des députés on ressent beaucoup de mécontentement. Il y avait un poste (d’adjoint) qui devait être créé pour notre région et on attend toujours après » signe M. Lelièvre.

 

La médecine qu’applique Hydro-Québec dans l’est de la province semble se répéter ailleurs, ajoute le ministre. « Je peux vous dire que ce type de dossier se généralise dans l’ensemble des régions », assure-t-il en précisant que cette question fait partie des « priorités » de son gouvernement.

 

On rappellera que lors de la sortie du syndicat, le porte-parole d’Hydro-Québec, Réjean Savard, avait défendu son entreprise en déclarant « qu’il est faux de prétendre qu’Hydro-Québec a annoncé aux représentants syndicaux qu’aucun directeur adjoint ne sera embauché à son bureau de Rimouski pour diriger les opérations de la société d’État dans l’est du Québec. C’est un poste qui n’est effectivement pas comblé en ce moment. On ne ferme pas la porte (à une telle embauche) ».

Étiquettes :