• jeudi 12 décembre 2019 02 h 00

  • Météo

    -14°C

  • Marées

Actualités

15 décembre 2011 15 h 03

Les Gaspésiens : les moins grands buveurs au Québec

Un rapport de l’Institut de la statistique du Québec publié mercredi révèle que c’est dans la région Gaspésie-les-Îles-de-la-Madeleine où l’on retrouve le moins de buveurs réguliers d’alcool au Québec.

L’enquête, qui fait le portrait de la consommation d’alcool des Québécois de 12 ans et plus, démontre que la proportion de buveurs réguliers varie énormément d’une région à l’autre.

Selon les données de 2009-2010, les trois régions où cette proportion est la plus élevée sont celles de la Capitale-Nationale (77 %), du Saguenay-Lac-Saint-Jean (75,1 %) et du Nord-du-Québec (73,5 %).

À l’opposé, les régions de Montréal (64,3 %), Lanaudière (63, 5 %) et Gaspésie-les-Îles-de-la-Madeleine (57,5 %) présentent les plus faibles taux de buveurs réguliers.

Selon l’étude, toute personne ayant consommé de l’alcool au moins une fois par mois dans l’année est considérée comme étant un buveur régulier.

Augmentation de la consommation excessive

À l’échelle provinciale, l’enquête démontre que la consommation excessive d’alcool a augmenté au cours des dernières années partout dans la province, autant chez les hommes que chez les femmes.

En 2009-2008, 18 % des Québécois ont consommé de façon excessive, soit une augmentation de 3 % depuis 2000-2001. Selon les termes de l’étude, une personne ayant bu 5 verres ou plus à une même occasion au moins 12 fois au cours de l’année est considérée comme étant un buveur excessif.

Sans surprise, ce sont les jeunes adultes de 18 à 24 ans qui sont les plus enclins à consommer excessivement, dans une proportion de 40, 4 %. Près de 83 % des personnes de ce groupe d’âge sont des buveurs réguliers.

C’est par ailleurs dans la région Gaspésie-les-Îles où l’on retrouve le moins de buveurs excessifs (14, 5 %) et au Saguenay-Lac-Saint-Jean où on en retrouve le plus (27,7 %).
 
Les hommes boivent plus que les femmes

L’étude révèle par ailleurs que les hommes consomment plus que les femmes sur une base régulière. Près de 75 % d’entre eux ont consommé au moins une fois par mois dans l’année comparativement à 62 % chez les femmes. De plus, 19,8 % des femmes ont déclaré ne pas avoir consommé au cours de l’année, contre 14,5 % chez les hommes.