• samedi 14 décembre 2019 16 h 06

  • Météo

    0°C

  • Marées

Actualités

10 août 2012 12 h 41

«Les jeunes doivent prendre leur place» – Louis-Patrick St-Pierre

Le candidat d’Option nationale dans Bonaventure, Louis-Patrick St-Pierre, contribue à faire diminuer  la moyenne d’âge des candidats en vue des prochaines élections. Âgé de 19 ans, le jeune souverainiste croit que son implication est à l’image de sa génération : mobilisée et prête à prendre sa place.

«Les jeunes arrivent avec de nouvelles idées. Tous les Québécois l’ont constaté lors du conflit étudiant. Notre génération est mobilisée et souhaite bâtir le Québec aux côtés de ceux qui ont déjà leur place», a lancé vigoureusement le jeune candidat, lors d’un entretien avec GRAFFICI.CA à Carleton-sur-Mer.

Originaire de Nouvelle, M. St-Pierre vient de compléter un DEC en histoire et civilisation au Cégep de St-Foy à Québec. Cet automne, il entreprendra un baccalauréat en histoire à l’Université Laval.

Malgré son jeune âge, le candidat mène une campagne sans aucun complexe en allant à la rencontre des citoyens «un à un» pour faire connaître la plateforme de la nouvelle formation politique. Croit-il être trop jeune pour représenter les citoyens de Bonaventure ? «J’ai le droit de vote, j’ai des idées, une vision pour le Québec et la Gaspésie, alors je me suis dit pourquoi pas», a-t-il répondu.  

Son objectif : remettre l’enjeu de la souveraineté du Québec au cœur des priorités des Québécois et des Gaspésiens. «Il est temps que notre nation cesse de dépendre d’un gouvernement élu par un autre peuple», a-t-il dit avec fermeté. Selon lui, de nombreuses décisions du gouvernement fédéral ne correspondent pas «aux intérêts» des Québécois. «Pensons à la réforme de l’assurance-emploi, une décision qui est même décriée par les libéraux provinciaux», a-t-il donné en exemple.

Parti québécois

M. St-Pierre est conscient qu’il aurait pu militer au sein du Parti québécois (PQ) pour faire mousser l’idée de l’indépendance du Québec. Il se dit cependant beaucoup plus interpellé par le discours d’Option nationale en cette matière.

À son avis, la souveraineté n’est plus «la raison d’être» du PQ. «J’ai l’impression que c’est devenu une cause parmi tant d’autres au PQ. À Option nationale, c’est la priorité numéro un et nous proposons une démarche claire vers l’indépendance», a-t-il soutenu.

Campagne électorale

Au cours des prochaines semaines, le jeune candidat prévoit se concentrer pleinement sur sa campagne électorale pour faire connaître les idées de son parti.

À l’instar de son homologue dans la circonscription de Gaspé, il est convaincu que la nationalisation des ressources naturelles, la décentralisation des pouvoirs vers les régions et la mise en place d’une charte du bois sont des propositions susceptibles d’intéresser les électeurs gaspésiens.

À lire aussi

Option nationale : candidat de 19 ans pressenti dans Bonaventure

Étiquettes :