• jeudi 12 décembre 2019 08 h 21

  • Météo

    -9°C

  • Marées

Actualités

17 janvier 2012 16 h 48

Les producteurs de grains écopent de l’arrêt du service ferroviaire

L’interruption du service ferroviaire gaspésien pourrait affecter financièrement les producteurs de grains gaspésiens si la situation se prolonge.

Deux cents tonnes de grains sont actuellement emmagasinées à la meunerie de Caplan en attente d’un transfert vers l’Ontario. Le directeur général de la Coopérative agroalimentaire de la Baie-des-Chaleurs, Gaston Gagné, affirme que, sans train, le coût de transport va exploser au détriment des producteurs gaspésiens.

«Par camion vers Québec, c’est 42 $ la tonne. Par train, c’est 45 $ par wagon et en direction de Peterborough, en Ontario, notre principal acheteur. Pas besoin de vous dire que si nous devons aller à Peterborough en camion, c’est directement pris dans les poches des producteurs», déplore M. Gagné.

Annuellement, 2 000 tonnes de grains sont vendues à l’extérieur de la Gaspésie.

L’absence de relève aussi inquiétante

L’absence de relève chez les agriculteurs gaspésiens suscite par ailleurs des inquiétudes chez Gaston Gagné. «De 25 à 30 % de nos producteurs devraient cesser leurs activités d’ici une dizaine d’années et un grand nombre de ceux-ci n’ont pas de relève assurée», admet M. Gagné qui croit que les citoyens sont mûrs pour une réflexion.     

«Est-ce que dans 10 ou 15 ans, on aura une agriculture verte et en santé? Faudrait peut-être commencer à se dire que si on veut de quoi dans nos frigos, l’agriculture devrait être davantage valorisée», questionne-t-il.