• mercredi 11 décembre 2019 02 h 55

  • Météo

    -2°C

  • Marées

Actualités

7 juillet 2014 15 h 20

Les responsables des services de garde de la CSQ débraient

Partager

GASPÉ – Les 115 responsables des services de garde en milieu familial (RSG) de la Gaspésie, affiliées à la Centrale des syndicats du Québec (CSQ), ont débrayé lundi afin d'activer le processus de renouvellement de leur convention collective de travail échue depuis novembre 2013.

Une quarantaine d’entre elles se sont réunies à Gaspé lundi avant-midi afin de manifester leur volonté de conclure une entente collective rapidement avec Québec ; elles qui négocient depuis octobre dernier.

« On est en négociation actuellement. C’est très lent. On a eu 27 séances de négociation. On a eu un changement de gouvernement. On est retourné à la table avec le gouvernement libéral. La dernière de vendredi dernier, a été assez fatale. On arrive devant un mur », précise Mme L’Heureux.

L’autonomie professionnelle des responsables des services de garde et le traitement salarial, font partie des points d’achoppement. Les RSG sont régies par des lois et règlements décidés par le ministère de la Famille, et ces règles touchent leur autonomie professionnelle sans qu’elles aient un mot à dire.

Par ailleurs, une RSG travaille 50 heures par semaine, alors que le travail des éducatrices en CPE compte 35 heures par semaine. « On constate une iniquité autant au niveau du salaire que des heures travaillées. Si on reporte ça à l’heure, les RSG travaillent pratiquement au salaire minimum », indique la conseillère syndicale à la CSQ, Michelle L’Heureux.

De plus, les responsables s’opposent à l’intégration des bureaux coordonnateurs dans leur convention collective.

Une autre journée de grève est déjà dans les cartons des RSG si jamais rien ne bouge à la table des négociations.

En Gaspésie, la CSQ représente 115 responsables de services de garde réparties dans Rocher-Percé et la Côte-de-Gaspé.

Dans l’Est-du-Québec, 700 services de garde en milieu familial étaient fermés, touchant 4500 enfants.

 

Étiquettes :