• mercredi 11 décembre 2019 20 h 43

  • Météo

    -11°C

  • Marées

Actualités

30 juin 2014 11 h 06

Mystère autour de la découverte de phoques sans tête

Partager

SAINTE-ANNE-DES-MONTS – En 14 jours, le Réseau québécois d'urgence des mammifères marins (RQUMM) a recensé 10 carcasses de phoques décapités sur les berges du Saint-Laurent entre Sainte-Anne-des-Monts et Saint-Maxime-du-Mont-Louis, à Cap-Chat, à Métis-sur-Mer et sur les plages de l'Île-d'Anticosti.

Pour les experts interviewés, de tels cas de phoques retrouvés sans tête ne sont pas nouveaux. Par contre, autant en si peu de temps, ce serait un précédent.

« Ce n’est pas très inquiétant, assure toutefois la porte-parole du RQUMM, Josiane Cabana. Ça suscite beaucoup de curiosité à cause du mystère. Plusieurs hypothèses ont été émises, mais ce n’est pas possible de confirmer une cause en particulier. »

Hypothèses

Certains croient qu’il pourrait s’agir de l’oeuvre du requin blanc, qui serait de retour dans le golfe du Saint-Laurent. « Ça ne peut pas être un requin parce qu’il l’aurait déchiqueté et l’aurait tout mangé, réfute le président et directeur scientifique du Groupe d’étude sur les élasmobranches et le requin du Groenland, Jeffrey Gallant. S’il s’attaque à un phoque, il mange ses flancs qui contiennent beaucoup de gras, plutôt que la tête qui est pleine d’os. »

D’autres hypothèses ont été soulevées. « Si c’était l’hélice d’un bateau, pourquoi il ne manquerait que la tête, s’interroge Mme Cabana? Est-ce un braconnier ou une personne qui collectionne les crânes? Est-ce un nouveau type de prédateur? Si oui, pourquoi mangerait-il seulement la tête? On n’arrive pas à le déterminer. »

Certains pensent que ces phoques auraient pu se coincer entre les glaces et que leur tête se serait détachée. « Les carcasses sont assez fraîches, spécifie la porte-parole du Réseau. Ça ne date pas de cet hiver. »

D’autres croient que ces phoques auraient pu s’empêtrer dans des filets de pêche et que les pêcheurs leur auraient coupé la tête pour les dégager de leurs agrès. « On aurait trouvé des marques sur le corps et il n’y en a pas », souligne Josiane Cabana.

Selon la porte-parole du RQUMM, la cause la plus probable est la mort naturelle. « Les nécroseurs vont manger les yeux et une partie de la tête finit par se détacher », estime-t-elle.

Espèce?

Des biologistes d’Exploramer de Sainte-Anne-des-Monts ont été dépêchés sur les lieux afin d’identifier l’espèce. « On peut confirmer que ce sont de jeunes phoques à cause de leur taille, indique la directrice générale du musée, Sandra Gauthier. C’est surtout par la mâchoire et les dents qu’on peut identifier l’espèce. Comme la tête est manquante, on ne peut pas le confirmer à 100 %, mais on suppose que ce sont des phoques du Groenland. »

Le Réseau québécois d’urgence pour les mammifères marins invite les personnes qui découvrent des mammifères marins, qu’ils soient morts ou vivants, à appeler au 1 877 7BALEINE (1 877 722-5346).