• samedi 14 décembre 2019 18 h 20

  • Météo

    0°C

  • Marées

Actualités

21 mai 2014 16 h 33

Ottawa investit dans le Géoparc

Partager

PERCÉ — Le gouvernement fédéral accorde plus de 2,4 millions de dollars au Géoparc de Percé. Une annonce qui rassure le monde des affaires et la classe politique régionale.

Le ministre de Développement économique Canada, Denis Lebel, en a fait l’annonce lui-même à Percé devant un parterre d’invités de marque. La réalisation de ce projet renforcera le pouvoir attractif de cette destination mondialement reconnue, a noté le ministre en précisant que l’implication de la communauté a été exemplaire.

« Il y a eu une mobilisation pour ce projet-là. Vingt-cinq hommes et femmes d’affaires se sont mis ensemble et se sont dit que ce projet est important en y mettant les efforts nécessaires et en se donnant un projet d’avenir ».

Le ministre faisait ici référence aux 25 investisseurs de Percé qui ont injecté 10 000 $ chacun afin de créer une mise de fonds dans le but de financer ce projet de 7,3 M$. On rappellera que Québec avait confirmé son aide financière de quelque deux millions de dollars en décembre dernier. Le reste du financement sera assuré par un emprunt et la recherche de commanditaires pour un total de 1,3 M$.

Le maire de Percé, André Boudreau, rappelle que cette initiative récréotouristique donnera un coup de barre à l’économie locale et régionale. « Il faut voir ce projet comme un générateur d’énergie pour notre place ».

« Ce projet fait partie de nos priorités. Écoutez, on parle ici d’une destination internationale! », a renchéri la préfète de Rocher-Percé, Diane Lebouthillier. De son côté, le trésorier du Géoparc, Jean-François Gagné, a fait valoir que l’ouverture est prévue dans deux ans : « Il faut que ce soit 2016 » en précisant que les appels d’offres pour les plans d’architectes et d’ingénieurs seront lancés prochainement. L’attrait majeur du Géoparc sera un pavillon d’accueil situé à mi-montagne qui sera le point d’ancrage d’une passerelle-belvédère de 25 mètres de long se prolongeant au-dessus du vide avec vue sur le Pic-de-l’Aurore et le Cap-Blanc, le rocher Percé et l’Île-Bonaventure.

Près de 6 M$ d’investissements en Gaspésie

Le ministre Lebel avait également d’autres millions en poche pour trois autres organismes. Ainsi, le Bioparc de la Gaspésie à Bonaventure a profité des largesses du fédéral qui lui a octroyé plus de 2,4 M$ sur un projet d’amélioration et d’expansion de ses installations de 5,6 M$. Le Village en chanson de Petite-Vallée touche 127 633 $ qui lui permettra d’investir dans la promotion à l’extérieur du Québec. Et enfin, l’entreprise La crevette du Nord Atlantique profite d’un prêt d’un million de dollars visant à moderniser ses installations.

Ouverture sur le financement du rail

Ottawa pourrait financer la réfection du rail si le projet qui lui sera déposé répond aux critères des programmes disponibles. Le ministre Lebel a été questionné pour savoir si son gouvernement participerait au financement des travaux de réfection du rail gaspésien, dont la remise en état est évaluée à 107 M$ sur 5 ans. Le ministre a déclaré que si le gouvernement du Québec en faisait une priorité et que le projet répondait aux paramètres de financement du programme Chantier Canada, que son gouvernement y porterait attention sans pour autant s’engager plus avant.

Étiquettes : , ,