• jeudi 12 décembre 2019 09 h 45

  • Météo

    -9°C

  • Marées

Actualités

2 avril 2012 20 h 35

Percé : le projet du parc régional avance bien

Partager

Le projet de création d'un parc régional à Percé, qui prendrait place au Mont Sainte-Anne d'ici deux à trois ans, avance bien.

Le 2 avril dernier, le comité de consultation mandaté par Société de développement économique de Percé (SDEP), l’organisme qui chapeaute ce projet, a rendu public un rapport contenant 17 recommandations en lien avec ce projet à caractère récréotouristique.

Concrètement, ce parc régional comprendra un Centre de découverte qui mettra en valeur le paysage, l’histoire locale et le milieu naturel des lieux. À cela, s’ajoute l’amélioration des sentiers pédestres existants qui seraient reliés notamment au camping de la Baie-de-Percé, qui est la propriété de la Société des établissements de plein air du Québec et que la municipalité tente actuellement d’acheter pour l’intégrer au parc régional.

Parmi les recommandations du comité, on note la gratuité d’accès à la navette pour les résidents de Percé, la réalisation d’un concept architectural qui préservera et mettra en valeur le paysage et qui assurera une qualité élevée des services fournis dans la zone des activités d’aventure spécialisées.

Avant de voir ce projet se déployer, il reste plusieurs étapes à franchir, dont la mise sur pied de la coopérative qui aura à gérer le parc et la recherche des 7,6 millions de dollars nécessaires à sa réalisation.

Un échéancier de 26 mois a été établi par la direction de la SDEP. Son vice-président, Jean-François Gagné précise, qu’au mieux, ce projet pourrait être financé à hauteur de 90 % par des deniers publics, mais que l’apport de 80 % de financement public et 20 % en provenance du privé semblerait plus réaliste.

À l’échelle des retombées, M. Gagné souhaite dans un premier temps maintenir les emplois liés au tourisme à Percé et «augmenter de 10% le nombre de travailleurs», ce qui représenterait à terme la création d’une centaine d’emplois.

Le maire de Percé, Bruno Cloutier, estime «réaliste» ce projet qui reçoit aussi l’appui inconditionnel de la préfète de Rocher-Percé, Diane Lebouthillier qui était également présente lors de l’annonce qui s’est tenue à l’Hôtel de Ville de Percé.

Étiquettes :