• dimanche 15 décembre 2019 15 h 53

  • Météo

    3°C

  • Marées

Actualités

19 août 2014 14 h 45

Pétition pour bannir les OGM en Gaspésie : Allen Cormier se réjouit

NEW CARLISLE - Le préfet de la MRC de la Haute-Gaspésie, Allen Cormier, se réjouit de la pétition qui circule depuis la semaine dernière pour exclure de la Gaspésie les organismes génétiquement modifiés.

Il faut dire que la MRC de la Haute-Gaspésie a adopté en juin 2013 une résolution pour faire de la MRC une région « verte et active », dont un de ses volets rapporte le souhait des élus de « voir bannir l’utilisation des organismes génétiquement modifiés en Haute-Gaspésie » pour faire du territoire « une zone sans contamination. »

Pour l’instant, aucune réglementation n’a été rédigée en ce sens, mais le préfet n’écarte pas cette possibilité. « Présentement, il n’y a pas d’OGM sur notre territoire. Mais un producteur qui souhaiterait en utiliser n’aurait pas la cote auprès de la population parce que tout ce qui se fait en agriculture sur notre territoire est orienté vers une agriculture qui est propre. Tous nos producteurs ont adopté cette vision-là. Mais c’est certain qu’on pourrait éventuellement réglementer », dit-il.

Et l’initiative de la MRC de la Haute-Gaspésie pourrait être répétée. C’est du moins ce que souhaite John Forest, un apiculteur de la Baie-des-Chaleurs qui a récemment lancé une pétition pour exclure de la Gaspésie les OGM. Le document invite les maires à adopter des résolutions en ce sens dans les différents conseils des MRC. À terme, M. Forest souhaite soumettre la pétition au MAPAQ et à l’UPA.

Le producteur de miel se dit préoccupé par les OGM, les pesticides et les herbicides, affirmant que ces derniers nuisent à sa production. Il y a quelques années, rapporte-t-il, les meilleures ruches du producteur se trouvaient dans un champ loué à Bonaventure et ses abeilles ont commencé à mourir. M. Forest estime que les pesticides et les semences d’OGM sont à l’origine de cette situation. « Les experts nous disent qu’il n’y a pas d’impact, mais je n’y crois pas. Chaque fois qu’on plantait des OGM, mes abeilles mouraient », dit-il.

Au moment d’écrire ces lignes, 133 personnes avaient signé la pétition disponible sur le site pétition24.net.

Le préfet de la Haute-Gaspésie se réjouit d’une telle initiative. « Si les gens appuient notre démarche et s’ils s’en inspirent, ça me fait extrêmement plaisir », affirme-t-il, ajoutant que le secteur agroalimentaire gaspésien a « tout intérêt » à développer des produits « à valeur ajoutée », comme ceux sans OGM ou biologiques.