• mardi 10 décembre 2019 05 h 10

  • Météo

    8°C

  • Marées

Actualités

16 septembre 2014 13 h 28

Pétrolia : Gaspé retire son appel devant la justice

Partager

GASPÉ – Québec ayant adopté son règlement sur la protection de l'eau potable l'été dernier, Gaspé se désiste de l'appel déposé devant la justice à la suite de la décision qui invalidait son propre règlement qui déterminait les distances séparatrices pour protéger les sources d'eau.

Le maire Daniel Côté explique qu’avant que Québec n’adopte son règlement l’été dernier, Gaspé avait le pouvoir d’agir dans la protection de l’eau.
 
« Ce sont les règles gouvernementales qui s’appliquent et non plus les règles municipales. Faire des débats théoriques devant les tribunaux, ça ne nous intéressait pas. On a pris une décision sur base légale et non pas morale », indique M. Côté.

Il rappelle que d’abord et avant tout, il est gestionnaire de fonds publics. La lutte va se poursuivre à un autre niveau.

« Les armes qu’on va utiliser vont se trouver sur l’aménagement du territoire. Pour l’instant, on n’a pas de pouvoir, mais on va en réclamer. On peut décider à peu près n’importe quoi, mais le seul volet qu’on n’a pas est de décider des lieux où on permet l’implantation d’un forage pétrolier », explique M. Côté.

Sans avoir le chiffre précis, M. Côté indique que l’ensemble des procédures judiciaires aura coûté entre 20 000 $ et 25 000 $.

En première instance, Pétrolia soutenait devant le tribunal que la Ville de Gaspé n’avait pas la compétence afin de réglementer les distances séparatrices. L’entreprise avait eu gain de cause en février dernier.

En première réaction, le groupe Ensemble pour l’avenir durable du Grand Gaspé est renversé. Rejointe par GRAFFICI.CA, la présidente, Lise Chartrand, était stupéfaite et bouleversée. Le groupe entend émettre ses commentaires plus tard dans la journée par voie de communiqué.

Du côté de Pétrolia, le président, Alexandre Gagnon, est difficilement joignable, étant en tournée à l’île d’Anticosti.