• dimanche 15 décembre 2019 07 h 52

  • Météo

    7°C

  • Marées

Actualités

14 septembre 2011 7 h 48

Polémique autour d’un lieu de rassemblement à Sainte-Anne-des-Monts

Partager

Un citoyen de Sainte-Anne-des-Monts, Mario Simard, part en croisade afin que les jeunes de plus de 16 ans de sa municipalité puissent avoir un lieu de rassemblement.

La bougie d’allumage de ses actions de revendication a suivi l’interdiction par la Ville de Sainte-Anne-des-Monts, l’an dernier, d’allumer des feux en bordure du quai. « Ça m’a choqué, s’exclame le quinquagénaire. Ils ne dérangeaient pas! Il n’y a pas de voisins proches. »

Mais la mairesse de l’endroit n’a pas la même interprétation. « On retrouvait des tessons de bouteilles, c’était le bordel, rétorque Micheline Pelletier. On a même déjà retrouvé un divan dans le feu. La fumée se dirigeait vers le Restaurant du Quai. De plus, les jeunes qui se réunissaient là consommaient beaucoup! »

Aidé de deux Chevaliers de Colomb de l’endroit, soit Exior Therrien et Jean-Claude Laflamme, M. Simard a fait circuler une pétition demandant de lever cette interdiction. « En quatre jours, on a recueilli 500 signatures », estime le porteur du dossier.

Lieu de rassemblement souhaité

M. Simard a transformé sa cause. Il réclame maintenant un lieu de rassemblement pour les jeunes âgés de plus de 16 ans. « Les jeunes de 12 à 16 ans ont leur maison des jeunes, compare-t-il. Les adultes de plus de 50 ans ont aussi leur local. Mais entre les deux, il n’y a rien! »

Mario Simard déplore le fait qu’aucune action n’ait été entreprise après avoir communiqué avec le Carrefour jeunesse-emploi de la Haute-Gaspésie. Le directeur, Michel Rioux, rappelle à M. Simard que la Maison des jeunes accueille les adolescents jusqu’à 18 ans. De plus, il indique que ce n’est pas dans la mission de son organisme de s’occuper d’un lieu de rassemblement.

La mairesse a rencontré le citoyen à l’origine de ce mouvement. « Mario Simard n’a aucune crédibilité, lance Mme Pelletier. Mario Simard est un clown qui se donne une mission et qui se cherche un combat. Où sont les jeunes qu’il défend? Que ces jeunes viennent à une réunion du conseil municipal et qu’ils nous présentent un projet! »