• dimanche 08 décembre 2019 18 h 59

  • Météo

    -5°C

  • Marées

Actualités

15 mai 2013 18 h 30

Quai de Percé : des réparations à la fin mai

PERCÉ – Le quai de Percé sera réparé à temps pour la haute saison touristique. Son propriétaire, Pêches et Océans, vise la fin du mois pour effectuer des travaux d’urgence.

Le directeur de Pêches et Océans Canada pour le Québec, Richard Nadeau, était à Percé mercredi matin pour rencontrer le maire Bruno Cloutier. Il l’a informé des conclusions des ingénieurs qui ont inspecté le quai le 7 mai.

«Leur rapport nous confirme qu’il y avait un risque pour la circulation piétonnière, indique M. Nadeau. On va procéder rapidement à des réparations aux endroits érodés sous le quai.»

Le ministère colmatera les brèches dans les structures d’acier de chaque côté du quai, qui laissent échapper du gravier. Du ciment sera réinjecté dans l’espace vide.

Les travaux coûteront moins de 100 000 $ et dureront de cinq à huit jours. «On va essayer de fermer le quai le moins longtemps possible, promet M. Nadeau. S’il y a moyen de l’utiliser [pendant les travaux], on va le faire.»

En attendant, M. Nadeau confirme que les bateaux peuvent continuer à s’amarrer aux sections basses du quai et que les piétons peuvent y marcher hors des zones clôturées.

Pas d’argent pour le transfert

Pêches et Océans ne prend aucun engagement à long terme pour rénover le quai. Le ministère ne le considère pas comme un quai de pêche, même si quatre homardiers l’utilisent. «Ça demeure un quai dont on veut se dessaisir, affirme M. Nadeau. C’est une structure récréo-touristique qui sort de nos mandats. On investit plutôt nos quelques dollars dans nos quais de pêche.»

Pêches et Océans n’a pas non plus de fonds pour rénover des quais en vue d’un transfert aux communautés. Son programme de dessaisissement s’est terminé l’an dernier, indique le directeur.

M. Nadeau convient qu’il faudra «corriger certaines choses» dans les relations du ministère avec les municipalités. Le quai de Percé est l’un des derniers à être inspectés chaque printemps. «En le faisant plus tôt, on aurait pu communiquer plus tôt avec la municipalité, impliquer les gens dans la décision de barricader.»

Le maire content

Le maire Cloutier est très satisfait de la rencontre. «On n’a rien eu d’exceptionnel, mais on a eu ce qu’on voulait : un accès sécuritaire au quai pour l’été.»

La fermeture temporaire est un moindre mal, croit le maire. «C’est mieux de fermer trois ou quatre jours en mai qu’en plein mois de juillet.»

M. Cloutier ne s’inquiète pas outre mesure que le fonds de dessaisissement du fédéral soit vide. «Si ce n’est pas Pêches et Océans, ça peut être un autre ministère, comme Travaux Publics. On réglera cette partie plus tard.»

Cet automne, Percé devrait avoir en mains son étude sur la consolidation des berges, qui intégrera le quai.

Pêches et Océans avait fermé le quai le 2 mai pour des raisons de sécurité, suscitant un tollé à Percé.

Étiquettes : ,