• dimanche 08 décembre 2019 15 h 59

  • Météo

    -6°C

  • Marées

Actualités

19 novembre 2012 12 h 30

Un plan numérique pour la Gaspésie

Après plusieurs mois de travail et de consultations, la Conférence régionale des élus Gaspésie-les-Îles (CRÉGÎM) a adopté vendredi dernier son nouveau plan numérique.

La région devient ainsi la première au Québec à se doter d’un plan qui vise à placer l’utilisation des technologies de l’information (TI) au cœur du développement régional et territorial.

Ses objectifs sont notamment d’augmenter le nombre de foyers connectés à Internet, encourager l’utilisation des technologies de l’information par les citoyens et les entreprises, augmenter la production et la diffusion de contenus régionaux sur Internet et favoriser le secteur des TI.

Au cours des derniers mois, des enquêtes menées en collaboration avec le CEFRIO ont démontré que 98% des Gaspésiens ont accès à un service Internet haute vitesse, mais que seulement 66% d’entre eux l’utilisent. La moyenne québécoise s’établit à 82%.

Le directeur de la CRÉGÎM, Gilbert Scantland, soutient que beaucoup de travail reste encore à faire pour convaincre les Gaspésiens et les entreprises du territoire à utiliser davantage Internet. Selon lui, l’utilisation des technologies de l’information peut «fortement» servir le développement régional et l’occupation du territoire.

«Dans une région comme la nôtre, nous le savons, les distances sont importantes. Alors Internet peut aider à rapprocher les gens des différents services, que ce soit dans le milieu de la santé, des municipalités ou du gouvernement», dit-il

Le plan numérique, ajoute M. Scantland, vise aussi à aider les commerçants à prendre le virage Web afin d’améliorer leur chiffre d’affaires. «C’est une façon pour eux de mieux se positionner sur les marchés locaux et d’ailleurs. Les gens magasinent de plus en plus sur le Web», indique-t-il, ajoutant que l’initiative La Baie vitrée, un portail pour les commerçants de la Baie-des-Chaleurs, est un exemple à suivre.

Au cours des prochains mois, les organismes de la région seront invités à participer à la mise en œuvre du plan numérique. Ces derniers pourront faire connaître les actions qu’ils souhaitent entreprendre.

Des fonds seront éventuellement débloqués pour mettre sur pied des projets particuliers découlant du plan numérique, et des comités seront chargés d’assurer le suivi des réalisations.