• mardi 10 décembre 2019 22 h 02

  • Météo

    7°C

  • Marées

Actualités

27 mai 2014 9 h 47

Un travail étudiant sur le saumon aura une portée historique

Partager

GASPÉ – Le travail des étudiants du cours de géographie en tourisme d'aventure intitulé « Au fil du courant » et portant sur la pêche au saumon à Gaspé aura une portée historique puisque certains documents seront remis au Musée de la Gaspésie alors que d'autres pourraient faire l'objet d'une exposition permanente à la Société de gestion des rivières de Gaspé.

« L’idée de base, c’était de travailler avec ce qui a permis à Gaspé de se faire connaître au niveau touristique avec la pêche au saumon. C’était le point de base. À partir de 1850, la pêche sportive a pris son essor », indique Stéphanie Harnois, enseignante de géographie au Cégep de la Gaspésie et des Îles, campus de Gaspé.

Ce travail prendra une forme historique dans la mesure où le musée et la société de gestion ont l’intention d’utiliser le matériel conçu par les étudiants. « L’idée première était que ça profite à tout le monde. Le centre d’archives s’est dit très ouvert à recueillir les témoignages. En ce qui concerne la Société de gestion, c’est une porte d’entrée dans ce qui pourrait être une exposition permanente ou semi-permanente à l’intérieur de l’un de leurs bâtiments », souligne Mme Harnois.

Les étudiants devaient travailler sous les thèmes des outils et techniques reliées à la pêche, le genre de vie d’un pêcheur et d’un guide de pêche ou l’aspect écologique de la pêche au saumon.

Des étudiants ravis

Lors de la présentation publique du travail des étudiants, le 15 mai dernier, au Musée de la Gaspésie, on pouvait les voir ravis à la suite du travail accompli en six semaines seulement. Les visiteurs ont constaté le sérieux de la recherche, appuyée par des artefacts, tableaux et vidéos de leurs découvertes.

Mathieu Boulanger-Messier, Jonathan Vienneau et Jérémy Ouellet se sont penchés sur les mouches et les cannes à pêche utilisées sur les rivières de Gaspé. « On a étudié l’évolution des équipements et des techniques de pêche au saumon. J’ai commencé en 1845, mais les cannes à pêche existaient bien avant ça. Ça a été utilisé au Moyen-Âge, en Angleterre. Les origines partent de là », explique M. Boulanger-Messier.

« J’ai découvert des méthodes de conception utilisées dans le passé qui le sont encore aujourd’hui », indique l’étudiant en montrant une canne à pêche en bambou pour illustrer son propos.

Avec un graphique, il illustre les différentes étapes comme l’apparition de la canne en fibre de verre aux environs de 1940. « C’était super intéressant. À partir de 1976, ce sont les cannes en graphite de carbone et depuis de ce moment, c’est un peu le statu quo », ajoute M. Boulanger-Messier.

Les34 étudiants de deuxième année du cours ont participé au projet, autant du secteur francophone et anglophone.

Étiquettes :