• mardi 10 décembre 2019 02 h 40

  • Météo

    7°C

  • Marées

Actualités

16 octobre 2012 16 h 38

Une aide financière pour neuf projets en Gaspésie et aux Îles

Le ministre responsable de la Gaspésie-les-Îles et député de Gaspé, Gaétan Lelièvre, a annoncé mardi après-midi à Carleton-sur-Mer une aide financière totalisant 145 849 $ à neuf projets dans la région.

Parmi ces projets, quatre touchent le développement du secteur bioalimentaire et deux concernent le secteur touristique. Au total, les projets soutenus par le gouvernement du Québec devraient générer plus de 780 000 $ d’investissements dans la région.

L’organisme Gaspésie gourmande reçoit une aide financière totale de 20 881 $ pour son projet de mise en place d’un organisme de distribution régionale et pour le positionnement de son Tour gourmand. Toujours dans le secteur bioalimentaire, l’usine Cuisimer de Mont-Louis obtient une aide de 13 333 $ pour ses projets de transformation du maquereau. Les Bio-jardins Rocher-Percé empochent un soutien de 2 250 $ pour sa stratégie de commercialisation. 

Dans le domaine touristique, le Village en chansons de Petite-Vallée pourra compter sur un appui de 38 631 $ pour l’amélioration de ses infrastructures et de ses équipements. Aux Îles-de-la-Madeleine, la Corporation du Parc du Gros-Cap bénéficiera d’une aide de 13 000 $ pour la rénovation de son bâtiment d’accueil.

Parmi les autres entreprises et organisations soutenues, notons la firme Xpert’Son de Sainte-Anne-des-Monts (7 250 $), la coopérative Écovoile Baie-des-Chaleurs (24 260$) et les Ateliers Actibec 2000 de Grande-Rivière (26 254).

Les montants annoncés proviennent du Fonds d’intervention stratégique régionale (FIRS), un programme exclusif à la Gaspésie qui se termine le 31 mars 2013 et dont les «modalités de reconduction» sont actuellement évaluées par le gouvernement du Québec, a souligné Gaétan Lelièvre. «Dans les prochains mois, nous devrions être en mesure de confirmer le maintien, l’amélioration ou la modification de ce programme-là.» 

Le FIRS existe depuis cinq ans et permet à différents projets de la Gaspésie de se partager une enveloppe moyenne de trois millions de dollars par année.

Présent à l’annonce, le député de Bonaventure, Sylvain Roy, a tenu à préciser que quatre projets sélectionnés par ce programme touchent le secteur bioalimentaire, ce qui «correspond à la vision de la souveraineté alimentaire» prônée par le Parti québécois, selon lui.

M. Roy a admis que les aides financières étaient modestes, mais qu’elles permettraient, à son avis, de concrétiser des projets qui auront des impacts concrets en Gaspésie et aux Îles.

Soulignons par ailleurs la présence de la députée des Îles-de-la-Madeleine, Jeannine Richard, au point de presse.

Étiquettes :