• mercredi 11 décembre 2019 01 h 16

  • Météo

    2°C

  • Marées

Actualités

30 juillet 2014 16 h 45

1000 km en kayak contre l’intimidation

Partager

GASPÉ – Effectuer 1000 km en kayak entre Montréal et Percé, c'est le défi que se donne Marco Weber, photographe de presse de Montréal, afin d'amasser des fonds et sensibiliser la population à la lutte contre l’intimidation, la discrimination et la violence faite aux enfants en milieu scolaire.

Il quittera le Vieux-Port de Montréal le 1er août prochain et espère arriver à Percé quelque part entre le 5 et le 10 septembre.

« J’ai commencé à en parler avec Jasmin Roy et depuis deux ans, l’intimidation reçoit beaucoup plus d’attention. Quand j’ai commencé à travailler sur mon projet, c’était très marginal d’en parler. Aujourd’hui, ça l’est encore. Dans les écoles, peu de choses ont été mises en place », indique M. Weber, suisse d’origine, mais arrivé au Québec à l’âge de 12 ans.

Son fils, Mathias, huit ans, souffre de dyspraxie, qui amène des difficultés au niveau de l’apprentissage : « Mon fils est une cible facile [pour l’intimidation] », explique M. Weber qui souligne que si on ne croit pas à la cause, ce serait difficile de réaliser son exploit.

« On ne pourra jamais éliminer la maladie. Mais l’intimidation, je trouve que ça ne fait aucun sens. Ça n’a pas de sens qu’un enfant de 12-13 ou 14 ans se suicide parce qu’il se fait écoeurer », indique M. Weber.

Kayakiste de niveau III et instructeur de niveau II, M. Weber a jumelé sa passion à la cause. « J’aurais pu grimper une montagne en Amérique du Sud ou en Afrique, mais je me suis dit non, je veux le faire au Québec où j’habite », illustre l’athlète.

 Il souhaite rencontrer des jeunes tout au long de son parcours et il espère une grande rencontre avec les écoliers de Gaspé alors qu’il sera sur la pointe quelque part à la rentrée scolaire. « On est en train de planifier cette partie. Je suis à faire des démarches avec des camps de scout et à Gaspé, avec une personne que je connais bien, elle va se charger d’organiser une rencontre avec des élèves. »

Les fonds amassés durant son périple seront remis à la fondation Jasmin Roy, qui lutte contre l’intimidation à l’école.