• jeudi 12 décembre 2019 14 h 08

  • Météo

    -11°C

  • Marées

Actualités

4 juin 2014 9 h 54

25 équipes déjà inscrites au Raid international Gaspésie

CARLETON-SUR-MER — À trois mois de l’événement, le comité organisateur du Raid international Gaspésie compte déjà 25 équipes de partout dans le monde inscrites et le parcours est pratiquement complété.

« Ça doit faire 20 jours qu’on passe ici et l’accueil est incroyable! Le raid passera sur une centaine de propriétés privées entre Cascapédia et Nouvelle et on n’a accusé qu’un refus. Les raideurs seront choyés avec une diversité extraordinaire des points de vue », dit d’entrée de jeu Daniel Poirier, coprésident d’Endurance Aventure, partenaire du Raid dans la réalisation du parcours.

Profitant de la présence de son partenaire Endurance Aventure, la ville de Carleton-sur-Mer a tenu une conférence de presse hier pour révéler le parcours du Raid.

Mais il doit demeurer secret. Les raideurs ne doivent pas savoir ce qui les attend. Le mercredi, veille du premier jour de l’événement, ils recevront une carte topographique et un livre de route pour leur aventure.

Ce qu’on peut dire, c’est que les équipes tenteront de franchir les quelque 300 km en 4 jours par la pratique du trekking, du trail running, de l’escalade, du vélo, de la natation, du coastering et du canot.

Et il y a aussi un parcours de 150 km pour les plus modérés. « Ça peut être accessible à tout le monde. On a même une équipe de quatre mères de famille de plus de 40 ans qui tenteront l’expérience », dit M. Poirier.

Couverture internationale assurée

Coordonnateur de l’événement, Alain Bernier rappelle que cette compétition d’endurance et de sports d’aventure vise quatre objectifs : la mise en valeur de la région gaspésienne, la prolongation de la saison touristique, la promotion des saines habitudes de vie, et surtout, la visibilité médiatique internationale qui est déjà assurée dit-il.

« La couverture étrangère pré-événement est déjà remarquable. Que ce soit Breathemag (Amérique du nord), Adventuremag (Brésil), Getoutthere (Canada), Explore.Compete.live (É.-U.), Sleepmonster (Royaume-Uni), Endorphinmag (France), Ubifrance (France), Triamax (Amérique du sud) ou Le Routard (France), tous ces magazines de sport et de tourisme d’aventure ont fait la promotion, souvent à la Une, du Raid », assure M. Bernier.
 
« Grâce à la présence d’équipes sud-américaines, européennes, des États-Unis et d’Afrique du Sud, les médias spécialisés en sport d’aventure de ces mêmes pays s’intéressent au raid gaspésien et assureront éventuellement une couverture médiatique hors du commun pour notre territoire. À ce chapitre, le photoreporter sud-africain Jacques Marais (jacquesmarais.co.za), une sommité mondiale en journalisme de sports d’aventure, est de ceux qui ont confirmé leur présence », se réjouit M. Bernier.
 
Le volet télévisuel occupe un important volet dans cette compétition qui se déroule en rivière, en montagne, sur les plages ou encore en pleine mer. Les organisateurs capteront la compétition notamment par hélicoptère. Une production de 52 minutes sera produite sur cette compétition unique au Canada. Signé Marc Plante, réalisateur à Radio-Canada de quelques jeux olympiques, dont ceux de Sotchi, ce documentaire sera diffusé par 30 chaînes à travers le monde.
 
Les gens d’ici conviés
 
Outre l’épreuve internationale, deux épreuves s’adressent aux amateurs d’ici. Le jeudi, lors du prologue jeunesse, des élèves de niveau secondaire pourront côtoyer les équipes internationales lors d’une compétition adaptée pour eux sur 20 kilomètre de course, de vélo, de canot et de corde. « C’est une première mondiale que de faire courir des jeunes avec les raideurs », lance Daniel Poirier. Jonathan Five, de la Commission scolaire René-Lévesque, a bon espoir de voir une centaine de jeunes de secondaire 1 à 5 participer au prologue.

Pour amener la population au fil d’arrivée le dimanche, en attendant l’arrivée des équipes internationales au Parc Germain Deslauriers, la ville de Carleton-sur-Mer organise une compétition intergénérationnelle. « Ce qu’on peut dire, c’est que ça va être des équipes de 2 à 6 coureurs avec un adulte minimum. Il y aura de la course à pied et du vélo. Pas de vainqueur, pas de temps, c’est pour le plaisir », explique Jean-Simon Landry, conseiller à la ville de Carleton-sur-Mer. Pour plus d’informations, on consulte le site de l’événement qui se déroulera du 11 au 14 septembre.