• mardi 10 décembre 2019 18 h 58

  • Météo

    9°C

  • Marées

Actualités

27 mars 2013 11 h 54

CAQ : Jean-Marc Landry défend le «Projet Saint-Laurent»

Le directeur du comité d’action local de la Coalition avenir Québec (CAQ) dans Bonaventure, Jean-Marc Landry, répond aux critiques du ministre délégué aux Régions, Gaétan Lelièvre, qui a déclaré que le «Projet Saint-Laurent» ne tient pas compte de la Gaspésie. 

«Ce qui a été présenté au conseil n’est que partiel. C’est un projet mobilisateur qui sera développé au cours des prochains mois. Les régions, dont la Gaspésie, auront leur place. L’idée est de faire de la vallée du Saint-Laurent, et son golfe, une zone d’innovation. Ce sera à nous, Gaspésiens, de prendre la place qui nous revient dans ce projet», a déclaré celui qui s’est porté candidat pour la CAQ dans Bonaventure lors du dernier scrutin.

Le Projet Saint-Laurent, dont les grandes lignes ont été présentées en fin de semaine dernière par le chef caquiste, François Legault, lors du conseil général du parti vise à faire de la vallée du fleuve un secteur d’innovation.

Un des objectifs de la CAQ est d’attirer des investissements le long de la vallée du Saint-Laurent pour faire du Québec «l’une des sociétés les plus innovatrices au monde». Afin de rendre possible cette visée, la CAQ souhaite débloquer deux milliards de dollars en abolissant la moitié des crédits d’impôt actuellement offerts aux entreprises.

La Gaspésie peut en tirer profit, pense M. Landry

Même si François Legault a mis l’emphase sur l’axe Montréal-Québec lors de la présentation de son plan Saint-Laurent, M. Landry voit dans la démarche une occasion pour la Gaspésie de développer des projets. «Il faut voir le fleuve dans son ensemble, alors le projet concerne autant l’estuaire que le golfe. C’est donc possible pour la Gaspésie et le Bas du fleuve de tirer leur épingle du jeu», estime M. Landry, qui pense notamment que les projets d’Orbite en Haute-Gaspésie et ceux du centre d’expertise en énergie éolienne, le TechnoCentre éolien à Gaspé, pourraient faire partie du projet Saint-Laurent.

Milieu de l’enseignement

Le projet caquiste propose par ailleurs une meilleure collaboration entre les universités et les entreprises pour propulser l’innovation dans différents secteurs économiques.

Même si M. Legault n’a pas spécifié si cette collaboration pouvait s’élargir au réseau collégial, M. Landry estime que ce serait possible. «Le milieu scolaire est riche en Gaspésie. Pensons à l’École des pêches de Grande-Rivière. Cette institution peut très bien contribuer à l’innovation dans les pêcheries», indique-t-il. 

Les détails du projet Saint-Laurent seront dévoilés par la CAQ à l’automne 2013. 

Étiquettes :