• dimanche 15 décembre 2019 16 h 03

  • Météo

    3°C

  • Marées

Actualités

20 mars 2014 14 h 03

Cimenterie : début des travaux houleux

PORT-DANIEL-GASCONS - La CSST a ordonné la fin des travaux de débroussaillage manuel sur le chantier de la cimenterie de Port-Daniel.

Dix hommes perdent ainsi leur emploi et sont remplacés par deux débroussailleuses mécaniques, opérées par deux travailleurs spécialisés.

Le sous-traitant retenu par Ciment McInnis, Forêt MC de Port-Daniel, a jusqu’au 31 mars pour terminer les travaux de débroussaillage afin de se conformer aux normes environnementales imposées au promoteur. Au-delà de cette date, les travaux pourraient nuire à la nidification des oiseaux.

Pour être en mesure de terminer la tâche dans les délais malgré la neige abondante sur le site, Forêt MC a demandé à ses hommes d’effectuer le débroussaillage manuel en raquette à neige. Quatre travailleurs ont débuté mercredi et six autres devaient les rejoindre jeudi matin.

Mais à la suite d’une inspection du chantier mercredi, la CSST a ordonné la fin des travaux dans ses conditions. « Suite à l’ouverture du chantier, l’employeur a informé la CSST que des travaux d’abattage et de débroussaillage avaient débuté. Nous sommes donc allés sur les lieux pour faire les vérifications d’usage et les travaux de débroussaillage manuel que nous avons observés se faisaient en raquette », raconte le porte-parole régional, Maxime Boucher.

Qualifiant cette méthode « d’inusitée », M. Boucher rapporte que la CSST a conclu qu’elle comportait trop de risques pour les travailleurs. « On a donc suspendu les travaux. Les mouvements latéraux en raquette sont plutôt complexes et la tâche de débroussaillage demande beaucoup de mouvement, alors il y a forte présence de risque », précise-t-il, ajoutant que les inspecteurs ont rapporté des risques de « contre-coup » de la débroussailleuse sur les raquettes et « l’instabilité du sol qui peut s’affaisser sous le poids des raquettes ».

La CSST a par la suite demandé à l’employeur d’utiliser une autre méthode de travail pour effectuer les travaux. Forêt MC s’est plié aux exigences et reprendra le travail samedi matin avec des débroussailleuses mécanisées.

Rejoint par téléphone, le PDG de Forêt MC n’a pas voulu accorder d’entrevue, mais a confirmé le retrait du chantier des dix travailleurs qui devaient effectuer le travail de débroussaillage. Ce dernier a spécifié que les coûts d’opération de la méthode manuelle équivalent à ceux reliés à la méthode mécanique.

Travailleurs mécontents

Les travailleurs qui avaient été embauchés sont insatisfaits de la tournure des événements. L’un d’entre-eux a d’ailleurs écrit sur son mur Facebook que la « CSST a décidé de compromettre, à sa manière, le projet de cimenterie. Bravo à vous de protéger ces gens, en les empêchant de travailler et en les renvoyant à la maison sur l’assurance-chômage, vraiment déplorable ».