• jeudi 08 décembre 2022 11 h 09

  • Météo

    5°C

  • Marées

Actualités

Concours
9 juin 2022 9 h 05

Concours d’écriture 2022 du journal GRAFFICI – texte de Rose Matton

Le concours d’écriture de GRAFFICI était de retour en force cette année et toute notre équipe tient à féliciter les gagnants des différentes catégories. Chacun d’eux recevra un chèque-cadeau de 250 $ qu’il pourra utiliser dans une librairie agréée de la région, grâce à la contribution financière des caisses Desjardins de la Gaspésie. Comme nous n’avons eu aucun texte de la catégorie « Élève du secondaire, français langue seconde», nous vous présentons deux textes de la catégorie « Élève du secondaire ». Toute cette démarche n’aurait pas été possible sans la précieuse collaboration de Desjardins, de la démarche Complice – Persévérance scolaire Gaspésie-Les Îles, ainsi que de nos nombreux partenaires que nous remercions chaleureusement. Merci également à l’instigateur du projet, Philippe Garon, qui a aussi assuré la production de trois capsules vidéo, ainsi que l’offre d’atelier d’écriture gratuite sur le territoire. Enfin, merci aux membres du jury Sylvie Poisson, Marie-Claire Martin et Alvina Levesque, qui n’ont pas eu la tâche facile afin de départager les oeuvres reçues. Bonne lecture et, espérons-le, à l’an prochain!

Gagnante de la catégorie « ÉLÈVE DU SECONDAIRE », deuxième position

#2 Rose Matton de Maria, secondaire 1

Dans ma bulle, à travers le temps Une bulle. Je suis prisonnière d’une bulle. Qu’est-ce qui m’arrive? Je tape frénétiquement sur la paroi avec mon poing. Rien à faire. Elle semble indestructible. À travers ma prison, j’aperçois une scène troublante : à proximité d’une grande école, des élèves d’environ mon âge tremblent à cause du vent d’automne. Ils s’agglutinent autour d’un cadavre qui gît par terre. Par son habillement, il me semble qu’il s’agit d’une concierge. Des enseignants accourent en criant. Sans que je n’y puisse rien, ma bulle me rapproche irrésistiblement du drame. J’entends alors des bouts de la conversation des élèves:
– « Il paraît qu’elle a fait un arrêt cardiaque! »
– « Elle était quand même vieille. »
– « Pauvre elle…elle a eu une vie difficile à ce qu’on dit. »

Mais… ?! Personne ne me voit? Je suis pourtant juste à côté d’eux! Je me lève et bouge dans ma sphère flottante pour attirer l’attention des élèves. Toujours rien. Vraiment, personne ne me voit! Aaaah !

Alors que les gens s’activent autour de la dépouille, je perçois un phénomène étrange. Je vois une succession de scènes se projeter au-dessus du corps de la femme. Je crois que ces séquences sont littéralement des fragments de la vie de la concierge, parce qu’elles mettent en évidence une dame plus jeune qui lui ressemble beaucoup : cette femme renonce à une carrière prodigieuse de comédienne; elle brûle aussi tous ses manuscrits de roman; elle tourne le dos à des amis qui veulent l’aider; plus âgée, elle refuse l’aide de médecins, alors qu’elle semble souffrir de graves problèmes de santé. Tiens, je ne vois plus ses souvenirs.

Un détail me frappe…Impossible !!! Cette dame a une cicatrice sous l’oeil, comme moi. Elle a aussi les cheveux noirs et les yeux bruns, comme moi! Je remarque un tatouage sur son bras, disant « Il n’y a pas d’espoir ». Mon esprit roule à toute allure. Le fait que je sois dans une bulle, ma rencontre avec cette défunte femme et mes visions de son passé misérable ne seraient-ils pas liés? Je comprends alors que je peux me promener dans le temps, au fil de ma vie, mais ce n’est pas moi qui contrôle ce pouvoir qui ressemble à une malédiction. Comment est-ce possible? Pourquoi je ne m’en suis pas aperçue plus vite? Je m’en moque, si je suis destinée à devenir comme cette concierge, moi dans le futur, je préfère faire quelque chose de bien de ma vie! Je vais faire les bons choix!

Non! la bulle s’assombrit jusqu’à ce que je ne puisse plus voir à l’extérieur! La seule chose que j’ai le temps d’apercevoir avant d’être emportée à mon époque, c’est la phrase tatouée sur son bras, « tu as réussi ».