• mardi 10 décembre 2019 14 h 06

  • Météo

    10°C

  • Marées

Actualités

13 décembre 2013 15 h 23

Daniel Côté élu président de la CRÉGÎM

Partager

GASPÉ – Défaisant la préfète de la MRC du Rocher-Percé, Diane Lebouthillier, le maire de Gaspé, Daniel Côté, devient le nouveau président de laConférence régionale des élus Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine (CRÉGÎM).

Il entend travailler en concertation avec les gens autour de la table :

« Je me positionne comme quelqu’un qui sera le capitaine d’un gros navire et dans le navire, il y a des personnes qui sont pleines de compétences. Je veux profiter des compétences, des aptitudes et des talents des personnes autour de la table, leur déléguer des dossiers. »

Ayant indiqué avoir été sollicité pour poser sa candidature, M. Côté croit avoir le bagage nécessaire pour diriger la CRÉGÎM, malgré ses 34 ans : « J’ai été cinq ans adjoint politique du député fédéral de Gaspésie-Les Îles. Par la suite, j’ai acquis cinq autres années d’expérience comme adjoint du maire de Gaspé, François Roussy. À travers ça, j’ai accepté un mandat pour la rédaction et la coordination du Plan de développement de la Gaspésie. »

Les priorités 

Le nouveau président poursuivra les batailles déjà enclenchées par la CRÉGÎM : « On va commencer à mettre en application les politiques ou les plans qui sont déjà sur la table. Il y a de beaux défis au niveau du transport, dans l’éolien, au niveau minier et les hydrocarbures. On a plusieurs priorités dans la région et on va y travailler fort. »

Daniel Côté sera secondé par un autre jeune, Jonathan Lapierre, 34 ans, maire des Îles-de-la-Madeleine.

Une présidence au suffrage universel

Le débat a été lancé au cours des dernières semaines sur l’opportunité d’élire au suffrage universel le président de la CRÉGÎM, un peu comme il se fait dans les MRC de Rocher-Percé et de la Haute-Gaspésie pour le poste de préfet.

Le ministre responsable de la région qui était présent au conseil d’administration de la CRÉGÎM, Gaétan Lelièvre, ne ferme pas la porte à cette idée : « La réflexion est amorcée. C’est une alternative qui mérite d’être étudiée. C’est un nouveau concept et je pense qu’il faut y réfléchir avec l’ensemble des partenaires et le gouvernement du Québec ».

Une redevance pour la cimenterie

La CRÉGÎM envisage de tenir une discussion sur l’opportunité d’obtenir des redevances sur le projet de la cimenterie.

Mais le contexte est différent par rapport à l’exploitation des hydrocarbures et des parcs éoliens, puisqu’une fois en activité, il y a peu d’effets sur les emplois.

« La priorité, c’est d’avoir des retombées économiques. Ça peut prendre la forme de redevances, mais aussi la forme de développement d’expertise ou de création d’emplois. Quant à moi, c’est l’ensemble de l’oeuvre au niveau des retombées économiques globales qu’on peut espérer de tels projets », dit le président, Daniel Côté.

Centre d’avalanches

Le financement à long terme du Centre d’avalanche de la Haute-Gaspésie à long terme a fait l’objet d’une discussion au cours du conseil d’administration de la CRÉGÎM.

L’organisme a accordé une somme de 30 000 $ pour l’année financière 2013-2014.

La CRÉGIM entend poursuivre les discussions pour assurer son financement à long terme, un avis partagé par le préfet de la MRC de la Haute-Gaspésie, Allen Cormier : « Avec la volonté de développer le tourisme hivernal, cela devient un élément essentiel. Il y a de beaux partenariats qui ont été établis avec le ministère de la Sécurité publique, la Sûreté du Québec et même l’armée canadienne. C’est un actif qu’on doit conserver. »

Québec, qui a injecté au-delà de 100 000 $ cette année, a comme objectif de conclure une entente sur trois ans.

 

Étiquettes :