• vendredi 06 décembre 2019 13 h 55

  • Météo

    -1°C

  • Marées

Actualités

22 avril 2013 7 h 49

Des affiches vandalisées à Gaspé

Partager

GASPÉ-Des affiches démontrant leur appui au développement pétrolier dans la région ont récemment fait l'objet de vandalisme à Gaspé. 

Une vingtaine de ces pancartes situées à Sandy Beach et Haldimand principalement ont été accrochées le long de la route par le Regroupement pour l’avancement économique de la Gaspésie.

Un graffiti de couleur noire étampé du mot «Non» défigurant ces affiches, scandalise le porte-parole du Regroupement, Gaston Langlais. «Écoutez, c’est du vandalisme, c’est un acte criminel. Il y a ces faux écolos qui se promènent en véhicule quatre par quatre et qui se disent contre l’exploitation du pétrole en Gaspésie. D’ailleurs, les personnes qui ont fait ces actes sont probablement les mêmes qui sont entrées (il y a quelque temps) dans les commerces pour arracher les pages de pétitions (que le Regroupement avait distribuées) et détruit les signatures», rappelle M. Langlais.

Selon lui, ces gestes portent atteinte «au droit d’expression» : «Les gens ont le droit de mettre des affiches pour le pétrole et contre le pétrole».

Réplique

À l’autre bout du spectre, la porte-parole du comité Ensemble pour l’avenir durable du Grand Gaspé, Lise Chartrand,  condamne ces gestes qui nuisent au débat démocratique : «Jamais on ne sera d’accord avec quelque acte de violence que ce soit. On parle même ici de gens qui sont allés sur des propriétés privées pour faire des graffitis sur les affiches», précise Mme Chartrand qui se sent visée par les propos de M. Langlais.

«C’est sûr que je n’ai personnellement rien à voir ces actes, pas plus que mon exécutif ou nos membres. Quand on est accusé sur la place publique, on n’a pas le choix de se défendre», fait valoir  l’écologiste.