• dimanche 15 décembre 2019 02 h 17

  • Météo

    1°C

  • Marées

Actualités

27 juin 2014 10 h 47

Des objets vieux d’un siècle retrouvés à Paspébiac

PASPEBIAC — Le Site historique du Banc-de-Pêche-de-Paspébiac ouvre ses portes à l'histoire de la ville en exposant des objets du passé. Harmonium, fer à vapeur ou vieux filets de pêche, le hangar LeBoutillier du site historique désire redonner de la vie aux choses oubliées.

« Un objet, ça parle. C’est ça l’histoire, c’est le vécu d’un objet », s’exclame Giselle De la Rosebil, habitante de Paspébiac, au sujet de l’exposition.

Plus de 60 objets, datant du siècle dernier, ont déjà été récupérés et l’équipe espère en exposer encore le double.

L’exposition s’inscrit comme une œuvre collective, en vue de créer une collection numérique sur le web, d’objets du patrimoine historique gaspésien.

Après nettoyage et repérage, chaque objet devrait être fiché sous une méthode rigoureusement scientifique. D’ici deux ans, à l’occasion de la commémoration du site historique du Banc-de-Pêche, l’équipe en gestion du site, projette d’avoir terminé la numérisation d’un guide interactif des objets historiques de Paspébiac.

Pour l’heure, sous forme d’activité ludique, chaque personne visitant le hangar LeBoutillier, est invitée à deviner ou à expliquer sur une fiche technique, à quoi servaient certains objets.

« C’est pour nous assurer de maintenir le contact avec la population et la tenir informée; d’une façon ludique, faire la démonstration que l’histoire c’est pas plate, mais le fun », explique Mme Gélineau, muséologue et directrice générale du site historique du Banc-de-pêche.

« Est-ce que vous savez à quoi ça servait, ces pots? Ça servait de boîte à sel! », explique-t-elle pour illustrer l’utilité de l’exposition.

Les objets proviennent de dons des « amoureux du site et des amoureux de l’histoire », se réjouit Mme Gélineau.

Plus de vingt ans auparavant, les anciens gestionnaires du site avaient demandé aux habitants de donner leurs vieux objets, afin qu’ils restent conservés, pour créer un patrimoine historique à Paspébiac.

Quand William Joseph revient vivre dans la maison de ses parents en 1988 à Paspébiac, il trouve une carte marine dans un coffre de pêche et un vieux télescope, et donne ces objets. « J’ai trouvé ça dans le petit grenier. […] Ça appartenait à mon arrière-grand-père, le capitaine William Joseph », raconte-t-il.    

C’est durant une visite des bâtiments que la nouvelle équipe en gestion du Banc-de-Pêche-de-Paspébiac, retrouve ces objets entreposés.

« Ils s’amoncelaient depuis la dernière rénovation dans des salles », explique Fernand Alain, le président du site. « Ces objets-là viennent des familles pour l’histoire de Paspébiac. Les pêcheurs vivaient et c’est le lien qu’ils ont laissé », précise-t-il.

Étiquettes :