• mercredi 11 décembre 2019 21 h 59

  • Météo

    -12°C

  • Marées

Actualités

16 juin 2014 16 h 46

Pour une autonomie alimentaire à Val d’Espoir

PERCÉ – Produire la santé ensemble ouvrira les portes d'un nouveau café-épicerie à Val d'Espoir le 18 juin prochain. Le lieu vise à promouvoir l'idée d'autonomie alimentaire et devenir un point de rencontre pour les villageois.

Entre commerce de produits »santé » et lieu d’échange pour la communauté, « l’Épicerie-Café Le Moulin » situé sur le site enchanteur de la côte des pères à Val-d’Espoir, offrira divers produits de base issus de l’agriculture locale. Du riz, du quinoa, des flocons d’avoine, du sarrasin de la Baie-des-Chaleurs, ou des aliments en conserve, seront vendus en »vrac » dans l’épicerie. Des bleuets cueillis à Sainte-Anne-des-Monts ou d’autres fruits et légumes provenant de l’entreprise de production agroécologique des Jardins Elémentaires, serviront notamment à la vente de «smoothies » fraîchement pressés au café.

« On souhaite que les gens viennent prendre un café ou acheter des tomates locales, certes, mais aussi qu’ils aient accès à toute l’information nécessaire pour construire un poulailler ou démarrer un jardin, explique Karine Leblanc. Notre objectif est de devenir un véritable carrefour d’idées sur l’autonomie alimentaire et la recherche de nouvelles solutions. »

L’Épicerie-Café Le Moulin désire renforcer le savoir-faire agricole et culinaire des communautés grâce à ses jardins comestibles. À l’extérieur du café, les clients pourront ainsi cueillir des tomates eux-même et les manger.
 
« On aura un petit coin pour les enfants pour qu’ils puissent jouer, et éducatif en même temps. On aimerait que ça devienne un lieu familial », ajoute-t-elle.

Éduquer la population à l’idée de « cultiver pour bien manger », améliorer l’économie locale et renforcer les liens entre les communautés autour de Val-d’Espoir restent les objectifs centraux de ce nouveau lieu de rencontre.

Karine Leblanc désirerait aussi rejoindre les communautés par l’art. Dans le cadre du projet »Participation et pouvoir d’agir », des spectacles de marionnettes organisés au café pourraient bientôt servir de médium pour informer.

Le financement de ce projet provient en partie des économies engrangées dans le cadre du laboratoire rural de Produire la santé ensemble, achevé en mars 2013. Après 7 ans d’expérimentation, les actifs et bénévoles de cet organisme à but non lucratif se sont mobilisés pour continuer le projet en ouvrant un commerce. « Il n’y a presque aucun commerce dans le village », affirme Karine Leblanc.

»Produire la santé ensemble » compte aujourd’hui trois employés à temps plein et trois autres à temps partiel. Un emploi saisonnier sera créé à l’occasion de l’ouverture du nouveau café-épicerie.