• samedi 31 octobre 2020 08 h 28

  • Météo

    -3°C

  • Marées

Actualités

Économie
Les travaux de construction des deux nouveaux ponts ferroviaires à Cascapédia-Saint-Jules avancent plus vite que prévu. Il faudra sans doute que ce scénario se répète pour que l’échéancier de reprise de services complets jusqu’à Gaspé soit devancé. Pour le moment, ce rétablissement est prévu pour 2025.
7 février 2020 17 h 04

En 2025, peut-être un peu avant, pour un retour jusqu’à Gaspé

Gilles Gagné

Journaliste

Partager

New Richmond | Tous les jours, bien des gens de la Gaspésie se demandent quand ils pourront retrouver des services ferroviaires complets pour les passagers et les marchandises entre Matapédia et Gaspé, sans compter un éventuel retour du train touristique Amiral.

Pendant le règne du gouvernement Couillard, et en dépit des 100 M$ annoncés en mai 2017, cette question de date est demeurée un mystère. Il a fallu la seconde visite du premier ministre actuel, François Legault, le 26 avril 2019, pour qu’une année de rétablissement complet des services, 2026, soit mentionnée.

Ce délai de sept ans au moment de l’annonce n’a fait l’affaire de personne dans la région, à la grande surprise de M. Legault et de son ministre des Transports, François Bonnardel. Quatre mois plus tard, le 21 août, trois jours suivant une mobilisation citoyenne et politique à Gaspé faisant fi de bien des allégeances, le premier ministre a retranché une année à l’échéancier, une soustraction jugée encore bien mince par les observateurs gaspésiens suivant la question.

Gaétan Lelièvre, maintenant conseiller stratégique en développement régional, comprend difficilement que « quelqu’un de l’envergure du premier ministre du Québec soit venu réannoncer les 100 M$ du gouvernement, lors de sa première visite, à Gaspé, et je ne peux croire qu’il n’ait rien eu de mieux que de mettre une date lors de sa deuxième visite (à New Richmond en avril 2019). Il a fallu pas mal de pression pour qu’au cours de l’été, les Gaspésiens puissent gagner une année. Avant la fin de 2019, le gouvernement a changé le statut de la portion Port-Daniel–Gaspé, d’étude d’opportunité à un mode « affaires ». Ce qui est intéressant au moins avec ce changement, c’est que des travaux pourront être réalisés à l’est de Port-Daniel ».

En 2017, Transports Québec a divisé les 325 kilomètres séparant Matapédia et Gaspé en trois sections, Matapédia-Caplan, où l’exploitation n’a jamais été arrêtée, Caplan–Port-Daniel et Port-Daniel–Gaspé.

Présentement, sur la section Matapédia-Caplan, un chantier significatif est amorcé depuis juillet 2019, le remplacement des deux ponts de Cascapédia–Saint-Jules au coût de 22,4 M$. L’entrepreneur, Construction Hamel, « est en avance de plusieurs mois sur l’échéancier », précise Éric Dubé, président de la SCFG. Transports Québec confirme ce point.

Les ponts sont supposés entrer en fonction en 2021, mais le moment exact demeure inconnu.

Après l’évaluation en 2019 de l’ingénierie requise pour les travaux à réaliser entre Caplan et Port-Daniel, Transports Québec a trouvé, par voie d’appels d’offres, trois entrepreneurs pour réparer trois ponts, dont deux à PortDaniel. Ces travaux s’amorceront cette année.

Le ministère devrait publier avant la fin de l’hiver l’appel d’offres afin de trouver deux entrepreneurs pour réparer six autres ponts, un ponceau et consolider la voie ferrée vis-à-vis un décrochement rocheux situé près de la cimenterie. Dans ces cas de contrats regroupés, les travaux débuteront vraisemblablement en 2021. L’un de ces ponts, celui du Ruisselet à Caplan, est à remplacer. Son voisin à l’est, à Ruisseau-Leblanc, le sera peut-être aussi.

En 2020, les ingénieurs évalueront les travaux à effectuer à compter de 2021 sur la portion Port-Daniel–Percé, caractérisé par 21 structures, surtout des ponts.

« C’est là qu’on va voir le temps que ça prendra pour ramener le train à Gaspé », souligne le maire Daniel Côté.

Dans un communiqué émis le 17 janvier, Transports Québec spécifie que la remise en service de l’axe Caplan–Port-Daniel est prévue pour 2022, sans dire si ce sera au début ou à la fin de l’année.

Dans ce même document, Transports Québec précise que la portion Percé-Gaspé sera remise en fonction en 2024 pour le train touristique Amiral, et que l’ensemble du réseau Matapédia-Gaspé sera rouvert en 2025. Ça sous-entend les trains de marchandises et le train de passagers de Via Rail.

Le président de la SCFG, Éric Dubé, comprend dans ce message que pour un retour du train Amiral entre Gaspé et Percé en 2024, il faudra obligatoirement que la réfection du réseau soit suffisamment avancée pour qu’une locomotive puisse se rendre à Gaspé, et que les voitures du train touristique puissent passer par un atelier, comme celui de Rail GD à New Richmond, avant de reprendre du service.

« On ne pourra pas descendre la locomotive en trois sections comme on l’a sortie de Gaspé en 2017. Ce serait trop compliqué de la remonter à Gaspé sans atelier. Si on peut envoyer une locomotive à Gaspé en 2024, on peut sortir des pales de Gaspé, parce que les wagons de pales sont légers », avance M. Dubé.

Lors du Sommet sur le transport ferroviaire de Drummondville, le 9 décembre 2019, le ministre François Bonnardel a indiqué, à propos de l’échéancier de 2025, que les Gaspésiens « auront de bonnes nouvelles au cours des prochaines semaines (…) On travaille très fort à réduire ce délai ». Deux mois plus tard, les « bonnes nouvelles » n’étaient pas encore annoncées.

Le communiqué du 17 janvier rappelle toutefois que « le gouvernement du Québec s’engage à redoubler d’efforts pour optimiser cet échéancier. Des travaux sont en cours afin d’évaluer les autres gains possibles dans l’échéancier ».

La crainte du maire de Gaspé, c’est que les besoins de LM Wind Power en transport de pales par rail soient moindres dans quatre ou cinq ans. La firme ne cache pas ses ambitions pour décrocher des contrats pour équiper en pales des turbines en mer. Ces pales partiraient alors par navire.

« On verra. On ne recommencera pas le débat sur l’utilité du rail. Les occasions se présenteront », conclut Daniel Côté.

CONSULTEZ LES AUTRES ARTICLES DU DOSSIER :

Étiquettes : ,