• jeudi 12 décembre 2019 18 h 34

  • Météo

    -14°C

  • Marées

Actualités

11 décembre 2018 8 h 45

Épicerie de village versus grandes bannières

Partager

GASPÉ – Les grandes bannières rivalisent afin d’offrir les « meilleurs spéciaux » pour attirer le consommateur dans leurs allées. La tactique est connue depuis longtemps. Les marchés intermédiaires qu’on retrouve dans plusieurs communautés peuvent-elles rivaliser si l’on tient compte du déplacement?

«  Moi, personnellement, je ne me prive pas de faire mon épicerie à Murdochville. Ça ne me tente pas d’aller à Gaspé seulement pour faire mon épicerie. Je vais prioriser ma place avant d’aller ailleurs », souligne Marc-Henrick Blanchette, résident de Murdochville et père d’une famille de trois enfants.

À ses yeux, il est important de garder un service de proximité. Avec sa voiture compacte, il lui en coûte environ 30 $ pour faire les 186 kilomètres séparant Murdochville et Gaspé, aller-retour.
Le jeu en vaut-il la chandelle? « J’aime bien mon épicerie. Si on fait un calcul global, ce n’est pas si différent que ça », estime M. Blanchette.

Un écart de 1,17 $
GRAFFICI a demandé à M. Blanchette de se procurer des éléments manquants à la maison lors de notre entretien. Nous avons comparé sa facture au marché de la bannière Ami, à Murdochville, à celle du marché IGA, de Gaspé, pour les mêmes articles.

Le panier a coûté 51,69 $ à Murdochville et aurait coûté 50,52 $ à Gaspé. Conclusion : cet écart de 1,17 $ (2,3 % plus cher) entre le marché intermédiaire et la grande surface est peu significatif et ne justifierait pas de parcourir la distance entre les deux municipalités pour faire son épicerie.

À lire aussi:

Une famille gaspésienne peut-elle survivre avec 75 $ d’épicerie par semaine?