• samedi 07 décembre 2019 17 h 26

  • Météo

    -10°C

  • Marées

Actualités

29 septembre 2011 7 h 13

Fermeture du Centre de sauvetage maritime : pêcheurs inquiets

Partager

Le porte-parole des pêcheurs propriétaires de la Gaspésie, Réginald Cotton, estime que la fermeture annoncée du Centre de sauvetage maritime de Québec pourrait avoir de graves conséquences sur le plan de la sécurité en mer des pêcheurs.

Ce dernier réagi mal à l’annonce de la fermeture de ce centre, basée à Québec et qui couvre le golfe St-Laurent. La fermeture prévue pour avril prochain a été confirmée par Pêches et Océans plus tôt cette semaine.
 
Neuf employés de la Garde Côtière assurent ce service qui sera redirigé vers Trenton en Ontario et Halifax en Nouvelle-Écosse. Il répond en moyenne à 1 422 incidents maritimes par année, dont 13 % concernent une situation de personnes en détresse.  M. Cotton est à l’origine d’une résolution qui demandait à Ottawa de revoir son intention de mettre  la clé sous la porte de ce service et qui a été appuyée unanimement par les préfectures de Rocher-Percé, de la Côte-de-Gaspé ainsi que par la Conférence régionale des élus.
 
Accidents en mer ?
 
M. Cotton craint que le service en français ne soit pas assuré comme il se doit à Halifax ou à Trenton, ce qui l’inquiète pour la sécurité des hommes en mer. Il donne d’ailleurs un exemple de détresse qui a eu lieu il y a environ deux semaines au large des côtes américaines.  «On craint pour les accidents des pêcheurs en mer. Si quelque chose arrive qu’est-ce que les gens vont faire? Regardez, l’exemple le plus concret concerne le voilier français qui avait des francophones à bord [situé] à 1600 à 1700 km de Boston. Le centre de Halifax a été obligé de les référer à Québec parce qu’ils ne comprenaient pas [ce qu’ils disaient].»