• samedi 14 décembre 2019 07 h 43

  • Météo

    -4°C

  • Marées

Actualités

24 avril 2013 9 h 00

Hydrocarbures : Lelièvre juge légitime la demande de la CRÉ

Partager

L’ANSE-À-BEAUFILS - Le ministre délégué aux Régions, Gaétan Lelièvre, reçoit avec beaucoup d'ouverture la demande d'une évaluation environnementale stratégique sur l'exploration et l'exploitation des hydrocarbures en Gaspésie, formulée par la Conférence régionale des élus Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine.

La CRÉ a émis une résolution à cet effet la semaine dernière en soulignant  «que la situation en Gaspésie doit être étudiée de manière sérieuse par le gouvernement, et ce, indépendamment des intérêts des industries. Lors des dernières rencontres des Forums sur les hydrocarbures, nombre de participants ont fait part de l’importance de mettre en place un programme d’étude des impacts de l’industrie des hydrocarbures en Gaspésie». Le vice-président de l’organisme, Joël Arseneau, avait par ailleurs précisé que «nous sommes convaincus qu’une évaluation environnementale permettra d’apporter des réponses à plusieurs questions essentielles que l’on entend fréquemment».

Une demande prise très au sérieux par le ministre Lelièvre : «C’est une demande qui est très importante, qui est majeure. Dans une optique régionale, je crois que cette demande est légitime. Maintenant, est-ce que mon gouvernement va être capable d’accepter cette demande-là? Ce sera traité notamment par le ministre de l’Environnement, Yves-François Blanchet. Et cela va certainement interpeller également la ministre des Ressources naturelles, Martine Ouellet», a rappelé le ministre.

Engagement envers ses commettants

Chose certaine, le ministre s’engage à faire cheminer cette demande au sein de l’appareil gouvernemental de sorte qu’une décision soit prise le plus tôt possible. Il dit comprendre les préoccupations soulevées par la population gaspésienne en ce qui concerne le développement pétrolier dans la région. «Je partage et je comprends les préoccupations des Gaspésiens sur tout ce qui se passe au niveau pétrolier. Et je m’engage à défendre les intérêts de mes commettants sur cette question», fait valoir le ministre.