• dimanche 08 décembre 2019 23 h 29

  • Météo

    -4°C

  • Marées

Actualités

5 janvier 2014 23 h 35

La population gaspésienne est demeurée stable en 2012

Partager

GASPÉ – La Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine enregistre un solde migratoire nul en 2011-2012 et comptait 92 500 habitants au 1er juillet 2012.

Les données publiées par l’Institut de la statistique du Québec (ISQ) démontrent tout de même une diminution de 4,7 % entre 2006 et 2012 et de 15,2 % entre 1996 et 2012.

En fait, la population est passée de 106 404 au 1er juillet 1996 à 92 536 au  1er juillet 2012. L’institut constate dans sa présentation que « le rythme du déclin a ralenti », au cours de cette période.

« La région maintient ses gains chez les personnes en âge de prendre leur retraite, alors que les pertes se sont grandement réduites chez les 15-24 ans. Le bilan migratoire s’est également amélioré dans d’autres groupes, notamment les jeunes familles avec enfants. Les départs de jeunes et l’arrivée de personnes plus âgées au cours des dernières années ont cependant amplifié le vieillissement de la population régionale », écrit l’ISQ.

Par tranche d’âge

Les personnes de plus de 65 ans comptent pour 21,2 %, alors que cette proportion n’est que de 16,2 % au Québec. Les 20-64 ans comptent pour 60,7 % de la population régionale.

« La Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine se caractérise par la plus importante part de personnes âgées de 65 ans et plus et la plus faible proportion de jeunes de moins de 20 ans (18,1 %) de toutes les régions. L’âge médian y est de 49,5 ans, soit le plus élevé du Québec », indique l’ISQ.

L’indice de fécondité est de 1,69, légèrement mieux que le 1,68 enregistré au Québec.

Les Gaspésiens et Madelinots vivent moins vieux que la moyenne québécoise : l’espérance de vie d’un homme est de 77,5 ans (79,0 au Québec) et de 82,3 ans pour une femme (83,3 au Québec).

Côte-de-Gaspé : la MRC la plus populeuse

L’enquête montre que la MRC de la Côte-de-Gaspé compte le plus d’habitants, avec 17 727. Elle est suivie de très près par celles de Bonaventure (17 630) et de Rocher-Percé (17 586). Elles représentent respectivement 19,2 %, 19,1 % et 19,0 % du territoire gaspésien.

Au cours des six dernières années, la Côte-de-Gaspé a perdu 2,0 % de sa population, la plus petite diminution en Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine. La MRC de Rocher-Percé perd ainsi son titre de MRC la plus populeuse, en raison d’un déclin de 8,1 % depuis 2006.