• samedi 07 décembre 2019 19 h 50

  • Météo

    -10°C

  • Marées

Actualités

11 novembre 2014 17 h 47

« L’aide du CLD permet de passer au travers des douze travaux d’Astérix », Gilles Babin de Rail GD

PASPÉPIAC — Grand gagnant du Gala Reconnaissance de la Chambre de Commerce Baie-des-Chaleurs samedi soir dernier à Paspébiac, Gilles Babin de Rail GD s’est positionné en début de soirée en faveur de la sauvegarde du CLD de Bonaventure en témoignant de l’importance que ce service a eu pour lui.

Rail GD a été fondée en 1996 et emploie aujourd’hui 55 personnes à temps plein à New Richmond.

« Le CLD dans mon cas à moi m’a aidé, financièrement oui un peu, mais ça s’arrête pas là. C’est surtout au niveau technique, quand tu veux partir une entreprise, une PME pis que tu fais affaire avec le gouvernement, on dirait que c’est les douze travaux d’Astérix, lance l’entrepreneur. Ça prend quelqu’un pour nous guider. Asteur je connais le chemin, je connais la treal, mais au début je ne la connaissais pas et le CLD m’a été d’un précieux secours », estime l’entrepreneur.

« Je m’excuse, mais je n’ai pas de DEC ni de BAC et je ne suis pas le seul entrepreneur comme ça. Y’a du monde qui ont des idées pour partir des entreprises, vouloir innover, mais quand t’arrives pis que tu te butes à ces barrières-là, c’est ben de valeur, mais d’après moi, il y a 70 à 80 % des gens qui abandonnent en cours de route. Ça fait des années que je le répète, les douze travaux d’Astérix avec le gouvernement c’est fou raide, mais c’est avec les gens du CLD qui nous aident qu’on arrive à passer au travers de ça », lance celui qui samedi, après l’entrevue accordée à la presse, a reçu les honneurs dans les catégories Personnalité de l’année, Entreprise de l’année et Industrie de fabrication, transformation, innovation lors du Gala Reconnaissance de la CCBDC.
.
Les gens d’affaires mobilisés

Jean-Marie Perreault, président de la CCBDC a tenu aussi samedi soir à donner son appui au CLD. « Je trouve tout à fait anormale la façon dont tout ça s’est passé », a-t-il dit d’entrée de jeu.

« Notre Chambre de commerce représente 400 membres qui sont probablement pour la plupart passés par le CLD. Quand on commence en affaire, c’est le moment crucial. Pas juste pour l’argent, mais aussi pour le travail de consolider le rêve de l’entrepreneur qui débute », mentionne M. Perreault qui se souvient aussi de ses débuts avec Navigue.com.

« Quand j’ai commencé avec Navig,Com, dans les institutions financières, j’étais découragé parce que tout le monde me disait non, mais je me souviens, c’était Joël Dallaire qui était là (au CLD) dans le temps et qui m’a donné le petit coup de pouce qu’il fallait. L’énergie qu’il m’a donnée, ça a fait toute la différence, pis j’ai continué à me battre et j’ai réalisé ce projet-là, ce qui fait qu’aujourd’hui, il y a de l’Internet haute vitesse qui s’offre dans des coins où ça n’aurait peut-être pas vu le jour », raconte le président de la CCBDC.

« Le son qu’on entend de tous nos membres, poursuit-il, c’est qu’il ne faut pas que ça arrête. C’est sûr qu’on n’a pas grand pouvoir, mais faut surtout pas baisser les bras, il faut voir comment on peut faire les choses différemment. Faut que le monde municipal, s’il se retrouve avec tout ça à gérer, faut qu’il comprenne que l’entrepreneuriat dans la Baie c’est drôlement important », soutient M. Perreault.

Et il n’est pas le seul. Plus de 50 entreprises et de nombreuses municipalités ont fait connaître leur appui au CLD Bonaventure dans les dernières semaines et c’est armé de toutes ces lettres d’appui que le président du CLD Bonaventure Gérard Poirier en a appelé samedi soir à la solidarité de la population, des gens d’affaires et des élus pour maintenir ce service-conseil aux entrepreneurs notamment dans la MRC de Bonaventure. D’ailleurs, selon des informations obtenues par GRAFFICI. CA, le même phénomène se fait sentir dans toute la région.

La fin annoncée des CLD

En quelques semaines, les CLD de tout le Québec sont passés d’une réflexion à savoir comment maintenir l’offre aux entreprises avec une coupure de 10 % à une situation où le risque de perdre la totalité des services est devenu une réalité.

Le gouvernement du Québec a transporté le budget alloué au développement économique local du ministère de l’Économie, de l’Innovation et de l’exportation vers le ministère des Affaires municipales. Du coup, il en revient maintenant aux MRC de décider ce qu’elles pourront faire avec un budget qui a par ailleurs été amputé de 55 % en développement local.

Depuis 1998, les CLD de la Gaspésie et des Îles ont investi expertise et argent dans 3 468 projets d’entreprises en injectant plus de 36 M$ sur le territoire, soit plus de 6 M$ par MRC. En tout, les projets appuyés et financés par les CLD ont cumulé plus de 462 M$ de retombées en Gaspésie et aux Îles. Juste pour le territoire de la MRC de Bonaventure, le CLD estime avoir contribué à la création et au maintien de 2 160 emplois en équivalent temps plein sur son territoire.

Étiquettes :