• jeudi 12 décembre 2019 16 h 01

  • Météo

    -13°C

  • Marées

Actualités

29 octobre 2014 11 h 10

Le cégep au premier rang pour sa recherche à l’échelle du Québec

Partager

GASPÉ – Le Cégep de la Gaspésie et des îles est reconnu pour la qualité de sa recherche par le RE$SERCH Infosource, qui classe la maison d’enseignement au premier rang des collèges québécois et au quatrième rang à l’échelle canadienne, un bon de six rangs à l’échelle du pays au cours de la dernière année.

 « Depuis quelques années déjà avec le sondage, ça permet au Cégep de la Gaspésie et des Îles de montrer que même un cégep en région peut avoir de la recherche de haut niveau et de l’innovation », indique le directeur du service de la recherche et de l’innovation, Michel Larrivée.
 
La maison d’enseignement possède trois centres collégiaux de transfert de technologie (CCTT), un élément rarissime au Québec. Le plus connu est le TechnoCentre éolien à Gaspé. Il existe aussi Merinov à Gaspé et Grande-Rivière dans le secteur des pêches et le Centre d’initiation à la recherche et d’aide au développement durable (CIRADD) de Carleton-sur-Mer.

Des impacts positifs pour les étudiants

Les trois CCTT comptent au total 127 personnes, dont 43, à temps plein, un impact considérable sur la recherche en Gaspésie. Les étudiants en bénéficient aussi dans le cadre de leur cheminement scolaire.

« Le CIRADD a fait une évaluation avec les étudiants qui ont participé à des projets de recherche. Beaucoup d’étudiants ont décrit une plus-value dans leur formation. Ça leur a été utile au niveau de la recherche universitaire, ça leur a ouvert des portes et permis de décrocher des emplois d’été. Je pense que ça apporte beaucoup », indique M. Larrivée.
On ne vise pas le premier rang canadien. « Ce n’est pas une nécessité. On va plutôt s’en servir pour essayer d’intéresser des étudiants à venir en Gaspésie parce qu’on est capable de leur donner un domaine intéressant au niveau de la recherche », souligne M. Larrivée.
Dans le passé, des étudiants ont travaillé de concert avec le centre hospitalier de Maria sur la recherche du cancer et d’autres ont fait de la recherche sur le pompage d’eau qui aura des répercussions en Haïti.

Les CCTT gaspésiens peuvent compter sur un budget de 6,6 millions $, essentiellement des revenus autonomes.