• samedi 14 décembre 2019 09 h 05

  • Météo

    -6°C

  • Marées

Actualités

3 avril 2013 15 h 06

Le milieu communautaire veut plus d’argent de Québec

Partager

GASPÉ – Le Regroupement des organismes communautaires de la Gaspésie et des Îles-de-la-Madeleine (ROCGÎM) a déposé une pétition de près de 5800 signatures afin de réclamer de Québec une augmentation des budgets afin de poursuivre ses missions.

Des dizaines de personnes se sont déplacées à Gaspé, Carleton et aux Îles-de-la-Madeleine afin de remettre la pétition aux députés de leur circonscription.

Dans le comté de Gaspé, la pétition compte 1492 noms, 3439 dans la circonscription de Bonaventure et 831 aux Îles.

« Ces personnes appuient nos revendications visant le rehaussement du financement et l’obtention d’un programme dédié qui permettrait d’avoir des négociations face-à-face pour le communautaire et non pas diluées dans les enveloppes du ministère de la Santé et des Services sociaux », indique la  coordonnatrice du ROCGÎM, Geneviève Giguère.

Le regroupement estime qu’il manque 7,9 millions de dollars aux 104 organismes communautaires de la région afin de répondre adéquatement aux besoins.

Le budget de cette année a été indexé de 1,6 % alors que l’indice des prix à la consommation a été de 2,1 %, « ce qui a pour effet de nous appauvrir encore », constate Mme Giguère.

Elle rappelle que le Parti québécois avait fait «de grandes promesses» durant la campagne électorale et elle est déçue, espérant que la situation va changer.

Le ministre Lelièvre sensible

Le ministre délégué aux Régions et responsable de la région, Gaétan Lelièvre, comprend que les besoins sont énormes.

Il s’est engagé à poser des questions et à présenter la réalité de la région : « Je constate depuis le mois de septembre que la région est particulière et en besoin à différents niveaux », explique le député de Gaspé.

Mais il rappelle que la situation financière du gouvernement est difficile : « Une fois qu’on a dit ça, on doit supporter l’ensemble de nos intervenants qui jouent un rôle majeur. Je ne vous fais pas de promesses, mais je vais sensibiliser l’ensemble du conseil des ministres », dit M. Lelièvre.